Cancer

L’exposition professionnelle aux pesticides augmenterait le risque de leucémie aiguë myéloïde

Mardi 23 février 2021 par Marion Bazireau

Les médecins estiment que le risque relatif de développer la maladie est de 1,51 pour les agriculteurs exposés.
Les médecins estiment que le risque relatif de développer la maladie est de 1,51 pour les agriculteurs exposés. - crédit photo : DR
C’est ce qu'assure le service hématologie de l’hôpital universitaire de Tours, après avoir analysé près de 7 000 études scientifiques réalisées sur le sujet ces 75 dernières années.

Pour Olivier Hérault, chef du service hématologie au Centre Hospitalier Régional et Universitaire (CHRU) de Tours, cela ne fait plus de doute. Les agriculteurs régulièrement exposés aux pesticides ont un risque deux fois plus élevé de développer une leucémie myéloïde aiguë, un cancer du sang et de la moelle osseuse.

Son équipe a passé en revue toutes les données scientifiques publiées entre 1946 et 2020, et vient de publier ses résultats dans la revue Scientific Reports

Les médécins ont extrait 6 784 publications datées de 1946 à 2020 de trois grandes bases de données médicales (Medline, Embase et Cochrane). Après avoir fait un premier tri pour éliminer les risques de biais, ils en ont retenu 14, « réunissant au total 3 955 patients présentant une leucémie aiguë myéloïde et 9 948 sujets témoins » indique l’hôpital dans un communiqué.

Ils ont calculé un risque relatif de développer la maladie de 1,51 pour les agriculteurs exposés, contre 1 pour les sujets témoins.

Risque plus important pour les insecticides

Ils n’ont en revanche pas d’informations sur la toxicité des différents produits phytosanitaires. « Un seule étude donne des détails sur les molécules, mais nous avons identifié un risque plus important avec les insecticides que les fongicides et herbicides  » indique Olivier Hérault.

« Ces conclusions renforcent la nécessité de limiter les doses des pesticides utilisées en agriculture pour protéger efficacement les professionnels et les personnes vivant à proximité immédiate des zones d’épandage » estime le CHRU, ajoutant par ailleurs que ces hématologues viennent d’identifier un des mécanismes de la toxicité des pesticides dans la moelle osseuse.

L’Union des Industries de la Protection des Plantes (UIPP) n’a pas encore réagi à cette étude. La leucémie aigüe myéloïde n’est à ce jour pas reconnue comme une maladie professionnelle.

Elle peut néanmoins être déclarée comme toute autre pathologie suspectée de lien avec les pesticides dans le cadre du système complémentaire du fonds d’indemnisation des victimes de pesticides. « Devant la prise en charge régulière de cette pathologie hors tableaux reconnue par le système complémentaire, le ministère du travail pourrait amorcer la réflexion d’un nouveau tableau » indique la MSA. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé