À cet instant

La France n’a demandé à Bruxelles aucune compensation aux taxes Trump

Mercredi 13 janvier 2021 par Alexandre Abellan

Déception pour la filière vin, le gouvernement français n'a pas encore sollicité l'Union Européenne pour trouver des solutions économiques aux surtaxes de 25 %.
Déception pour la filière vin, le gouvernement français n'a pas encore sollicité l'Union Européenne pour trouver des solutions économiques aux surtaxes de 25 %. - crédit photo : CNAOC
La Commission Européenne indique ne pas avoir été sollicitée par l’éxécutif français pour mettre en place des aides spécifiques aux dernières mesures de rétorsion américaines sur l’aéronautique.

« La Commission n'a toujours reçu aucune demande d'indemnisation des autorités françaises à la suite de la nouvelle série de sanctions américaines » indique la Commission Européenne à Vitisphere ce 13 janvier en début d’après-midi. Alors que les nouvelles mesures de rétorsion américaine sont en vigueur depuis ce 12 janvier dans le cadre du conflit Airbus pour les vins tranquilles et certaines eaux-de-vie de vin, cette information est une douche froide pour la filière vitivinicole française. Cette dernière appelle son gouvernement à se mobiliser pour une désescalade diplomatique rapide dans un conflit qui lui est extérieur (les subventions Airbus/Boeing), mais qui la pénalise depuis plus d’un an (les premières sanctions remontent au 18 octobre 2019).

L’annonce de Bruxelles remet également en cause l’engagement pris devant la filière vitivinicole par quatre ministres français, le 7 janvier dernier, qui indiquaient, d’après des participants, préparer rapidement un courrier pour solliciter la Commission Européenne sur les possibilités d’assouplissement des aides nationales aux filières impactées sans craindre une infraction pour aides d’Etat. Alors que l'exécutif français met en avant sa réactivité aux sanctions de l'administration Trump, cette absence de sollicitation européenne pèse sur les annonces attendues ce jour (une deuxième réuion avec les ministres ayant lieu ce milieu d'après-midi).

Lettre de 60 eurodéputés

Faute de missive française, Bruxelles confirme par contre avoir reçu ce 12 janvier « une lettre signée par 60 députés européens adressée au commissaire Wojciechowski et au vice-président exécutif Dombrovskis appelant à un soutien supplémentaire au secteur vitivinicole dans le cadre du différend commercial Airbus-Boeing ». La Commission précise à Vitisphere analyser ces demandes pour y donner suite « en temps voulu ». La Commission précise à Vitisphere analyser ces demandes pour y donner suite « en temps voulu ».

Critiquée par la filière vin pour les délais et retards dans sa prolongation des actes délégués ouvrant les mesures de distillation de crise et de stockage privé, la Commission Européenne précise « que le paquet de mesures de soutien au secteur vitivinicole adopté en juillet 2020, à la suite de la crise du Covid-19, sera prolongé jusqu'en 2021. Cette prorogation sera adoptée d'ici fin janvier 2021. »

"La Commission agira si nécessaire"

A Bruxelles, « nous pensons que cette extension continuera à fournir une flexibilité et un soutien indispensables au secteur. La Commission continuera à suivre de près le marché du vin et agira si elle le juge nécessaire. »

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé