Bordeaux

Euralis va céder 90 % de ses activités vigne et vin

Mardi 12 janvier 2021 par Marion Bazireau

Les activités vitivinicoles d’Euralis portées par 230 salariés génèrent 65 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Les activités vitivinicoles d’Euralis portées par 230 salariés génèrent 65 millions d’euros de chiffre d’affaires. - crédit photo : Euralis
Il n’y aura bientôt plus d’Euralis dans le vignoble bordelais. Ayant fait le choix du conseil pour son pôle agricole, mais conservant la vente de phytos pour sa branche vitivinicole, la coopérative doit en céder 90 % à un nouveau partenaire comme prévu par la nouvelle réglementation.

Bien avant la date butoir du 15 décembre 2020, Euralis est la seule coopérative du Sud-Ouest à avoir annoncé faire le choix du conseil pour l’ensemble de ses activités agricoles. Cela ne concerne pas la viticulture, pour laquelle elle a préféré conserver la vente.

« Nous voyions notamment mal comment séparer les produits phytosanitaires du reste de notre portefeuille, explique Laurent Dubain, directeur général du pôle agricole, ce qui ne veut bien sûr pas dire que nous ne nous inscrivons pas dans une démarche d’accompagnement des viticulteurs vers la baisse des intrants comme nous allons le faire avec nos 14 000 agriculteurs ».

Bonne santé économique

« Conformément à la nouvelle réglementation effective depuis le 1er janvier, nos 230 salariés peuvent toujours donner des conseils agronomiques ou œnologiques, et réaliser des prestations de mises en bouteilles, mais ils n’ont plus le droit de donner des préconisations en matière de produits phytosanitaires ou de réaliser le conseil stratégique nécessaire au renouvellement des certiphytos » reprend Laurent Dubain.

Pas de quoi remettre en cause la santé économique de la branche viticole de la coopérative, dont les activités de conseil ne représentent que 5 à 10% de son chiffre d’affaires.

Pour autant, dans quelques mois, ces salariés vont faire face à un gros changement. « Le capital détenu par un actionnaire à deux entreprises, l’une réalisant du conseil, comme c’est le cas pour le reste du pôle agricole, et l’autre de la vente, ne peut désormais plus dépasser les 10 %. Nous devons donc intégrer un nouveau partenaire à hauteur de 90 % de l’actionnariat de la branche vitivini » annonce le directeur général.

"Effectif au second semestre "

L’opération sera effective au second semestre 2021. Cette nouvelle structure ne portera plus le nom Euralis, qui va en quelque sorte disparaître du paysage bordelais.

Cette annonce a fait l’effet d’une bombe au sein de l’entreprise cet été. « Le personnel a d’abord été choqué, mais les nombreux échanges que nous avons eu avec leurs représentants entre septembre et décembre ont fait baisser les tensions. Aujourd’hui, tout le monde adhère à cette décision » assure Laurent Dubain.

Euralis recherche également un partenaire pour intégrer 90% du capital de sa branche « phytos » sur la partie agricole. Cette fois, 27 salariés sont concernés, pour un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros, contre 65 millions pour la branche vitivinicole.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé