Même en dehors du travail

Des fonctionnaires chinois interdits de consommer de l’alcool

Vendredi 16 octobre 2020 par Natalie Wang (Vinojoy)

Malgré cette interdiction stricte sur le papier, il reste à savoir si elle est réellement applicable et contrôlable.
Malgré cette interdiction stricte sur le papier, il reste à savoir si elle est réellement applicable et contrôlable. - crédit photo : Alexandre Abellan (archives 2019)
Certaines grandes villes chinoises ont mis en œuvre ce qu’elles appellent « une interdiction formelle de boire de l’alcool » à l’attention des fonctionnaires, leur interdisant de consommer de l’alcool même en dehors de leurs heures de travail.

Une poignée de grandes villes chinoises ont renouvelé leur fermeté vis-à-vis de la consommation d’alcool par les fonctionnaires, leur interdisant de boire du vin, de la bière ou du baijiu, particulièrement prisé par les Chinois. Elles précisent même que l'alcool est strictement interdit pendant et en dehors des heures de travail. La nouvelle a provoqué une vague de réactions en ligne, certains internautes acclamant cette politique, tandis que beaucoup d’autres se sont interrogés sur la capacité de l’Etat à appliquer la mesure.

Les déjeuners officiels et autres réunions d'affaires en Chine s’accompagnent parfois d’une forte consommation d’alcool, ce qui a incité les gouvernements locaux à mettre en vigueur ces dernières années une interdiction plus ou moins stricte de consommer de l’alcool. Dans la plupart des provinces et des villes, il est interdit aux fonctionnaires de boire sur leur lieu de travail pendant les heures de bureau et lors de toutes les activités officielles, qu'il s'agisse de conférences ou de dîners d’affaires.

Une mesure des plus sévères

Cependant, cette nouvelle interdiction imposée par quelques villes dans le nord-ouest de la province de Gansu, l'est de la province de Jiangsu, le centre de la province du Henan et dans la province de Qinghai, va plus loin. Elle interdira aux fonctionnaires de consommer de l'alcool même après les heures de travail, rendant l’interdiction, de ce fait, totale. Une annonce faite par le gouvernement de Qingcheng dans la province de Gansu, au nord-ouest de la Chine, interdit explicitement le service de toute boisson alcoolisée et la consommation de toute boisson alcoolisée fournie par toute entreprise ou tout individu lors de toute fonction officielle. L'interdiction stipule également que les fonctionnaires n’ont plus le droit de consommer de l'alcool, qu'ils soient au travail, en vacances ou en service, et même en dehors de la journée de travail de huit heures.

La province de Nanyang, dans le Henan, au centre de la Chine, a mis en œuvre une interdiction du même ordre. À Nanjing, capitale de la province du Jiangsu, les policiers seront amenés à faire preuve de sobriété aussi. En effet, le commissariat interdit aux forces de l’ordre de consommer de l’alcool en semaine « sauf dans des circonstances particulières et sous réserve d’autorisation des services compétents. La consommation d'alcool est interdite les jours ouvrables ». À Menyuan, dans la province de Qinghai, près du Tibet, le gouvernement local a instauré une interdiction systématique des boissons alcooliques. Elle interdit formellement aux fonctionnaires de consommer de l'alcool « pour quelque raison que ce soit » pendant les jours de travail.

 

Le baijiu, première victime ?

Malgré cette interdiction stricte sur le papier, il reste à savoir si elle est réellement applicable et contrôlable. « Comment pouvez-vous vérifier leur consommation d'alcool après les heures de travail, une fois à la maison ? En les suivant chez eux ? » s’est moqué un utilisateur Weibo. D'autres commentaires en ligne se sont focalisés sur ce qui pourrait devenir la principale victime de cette interdiction : il s’agit, non pas des fonctionnaires eux-mêmes, mais plutôt de la marque de baijiu la plus prisée en Chine, Kweichow Moutai, dont les ventes et la valeur boursière pourraient en pâtir. Ce spiritueux fougueux élaboré dans la province de Guizhou au sud-ouest de la Chine, figure parmi les nectars préférés des fonctionnaires chinois.

Avec des origines profondément révolutionnaires, il a été servi au Président américain Richard Nixon lors de son premier voyage en Chine. Henry Kissinger, alors secrétaire d'État américain, a plaisanté un jour avec le chef suprême de la Chine, Deng Xiaoping : « Si nous buvons assez de Moutai, nous pourrons résoudre tous les problèmes ! » Ses origines et son immense popularité parmi les hommes d'affaires et amateurs chinois l'ont propulsé au rang de marque d'alcool la mieux valorisée au monde, devant la société britannique Diageo.

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé