Vendange 2020

Le Gard connaît sa troisième plus petite récolte depuis 1949

Mercredi 14 octobre 2020 par Marion Bazireau

En plus du gel, le rendement du grenache a été impacté par la faible sortie de grappes
En plus du gel, le rendement du grenache a été impacté par la faible sortie de grappes - crédit photo : Creative Commons
La vendange gardoise passe à nouveau sous la barre symbolique des 3 millions d’hectolitres. Les vins des Côtes-du-Rhône ont payé un lourd tribut au gel. La production de chardonnay et de grenache est en chute libre.

« L’enquête réalisée fin septembre sur les caves coopératives du Gard laisse apparaître, après extrapolation à l’ensemble des unités de production du département, une récolte prévisionnelle gardoise de 2 950 000 hl de vins commercialisables » annoncent dans une note les consultants du Centre de l’Institut Coopératif du Vin (ICV) de Nîmes.

Pour la troisième fois en quatre ans, après 2 829 109 hl en 2019 et 2 505 072 hl en 2017 (la plus petite récolte jamais enregistrée), le département passe donc sous la barre des 3 millions d’hectolitres. Avant 2017, il faut remonter à 1949 pour retrouver une si petite vendange.

« La comparaison avec les millésimes plus récents relativise un peu la faiblesse de la récolte 2020 qui se positionne à - 3,3 % par rapport à la moyenne quinquennale (2015 – 2019), et - 6,4 % par rapport à la moyenne décennale (2010 – 2019) » reprennent les consultants. En intégrant 2020, la moyenne quinquennale passe pour la première en dessous de 3 millions d’hectolitres, « malgré une augmentation des surfaces plantées en vigne depuis 2016. »

Sur la base d’une estimation de 53 400 ha de vigne en 2020, le rendement moyen devrait cette année se situer autour de 55,2 hl/hectare (toutes zones et dénominations confondues) contre 53,2 hl/ha en 2019 et 47,8 hl/ha en 2017.

-13% pour les Côtes-du-Rhône

L’enquête de l’ICV montre de fortes disparités selon les bassins de production. « Pour schématiser, le sud du département affiche une récolte importante alors qu’elle est moyenne, faible, voire très faible ailleurs » détaillent les consultants. 2020 est l’exacte opposée de 2019. Les rendements du Gard méridional et des Costières de Nîmes, zones qui comptent pour 15 et 17,7% de la production départementale, sont en très forte augmentation, à +28,6% et +22,4%.

« Les Garrigues gardoises et le Gard septentrional résistent plutôt bien grâce au bon comportement des cépages tardifs, alors que le secteur Côtes du Rhône, très touché par le gel et plusieurs orages de grêle, voit son rendement chuter de 13%. » Le chardonnay et le grenache, à débourrement précoce, ont été les plus impactés par le gel du 25 mars. « On est entre -30% et -40% sur le chardonnay, qui connaît une deuxième mauvaise année. Nous ne sommes pas surpris du faible rendement sur grenache, car indépendamment du gel, nous avions noté une faible sortie de grappes » reprennent les consultants.

Le sauvignon est en chute de 15%. Quant à la syrah, elle a fait beaucoup de grappes mais de petites tailles, « donnant de beaux vins » concluent sur une note optimiste les œnologues.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé