Appel des coquelicots

La ministre de l’Écologie soutient l'interdiction des pesticides de synthèse

Mercredi 16 septembre 2020 par Marion Bazireau

La pétition du mouvement des coquelicots a été signée 1 135 134 fois.
La pétition du mouvement des coquelicots a été signée 1 135 134 fois. - crédit photo : Nous voulons des coquelicots
Pour son deuxième anniversaire, le mouvement « Nous voulons des coquelicots » a obtenu la signature de Barbara Pompili à sa pétition. Sur Twitter, la ministre a appelé à un déploiement rapide d’alternatives aux pesticides de synthèse.

Lancée en septembre 2018 dans le journal Charlie Hebdo, la pétition du mouvement Nous voulons des coquelicots pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse a été clôturée ce 15 septembre avec la signature de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Au total, elle aura été signée 1 135 134 fois.

« Je partage l’appel du mouvement des “coquelicots”. Pour cela, nous devons avant tout concentrer nos efforts sur la recherche et le déploiement rapide d’alternatives, afin de pouvoir nous passer à terme des pesticides de synthèse », a commenté la ministre sur son compte Twitter. En 2016, Barbara Pompili, alors secrétaire d’Etat à la biodiversité, avait aussi porté la loi interdisant les néonicotinoïdes.

"Nombreuses hésitations"

« Elle nous a dit que cela ne signifiait pas qu’elle allait se battre aujourd’hui ou demain pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse, a précisé Fabrice Nicolino, journaliste et président du mouvement, comme le rapporte le magazine La France Agricole. Mais comme elle est d’accord avec le sens de l’appel, elle a décidé de signer, après de nombreuses hésitations et au dernier moment. »

Soulignant que le mouvement et la ministre de la Transition écologique n’ont « pas le même point de vue sur ce qu’il convient de faire pour arrêter cette folie des pesticides », Fabrice Nicolino a estimé que « c’est une très bonne nouvelle, et cela clôt ces deux années d’efforts collectifs de manière assez heureuse ».

Agriculture paysanne

Satisfait, le mouvement des coquelicots lance désormais l’appel « Nous voulons des paysans », visant la « sortie de l’agriculture industrielle en dix ans ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé