À date

Les salons des vignerons indépendants pourront se tenir cet automne

Vendredi 31 juillet 2020 par Alexandre Abellan

Les feux sont aux verts administrativement, tandis que la clientèle et les exposants s’impatientent de se retrouver indique Pierre-Antoine Giovanonni.
Les feux sont aux verts administrativement, tandis que la clientèle et les exposants s’impatientent de se retrouver indique Pierre-Antoine Giovanonni. - crédit photo : VIF
L’organisateur d’évènements grand public a la confirmation que ses évènements pourront se tenir cette fin d’année dans un cadre sanitaire strict. L’occasion pour les caves particulières de renouer avec leur clientèle directe après des mois d’éloignements.

Fin du suspens. Le décret n° 2020-911 du 27 juillet 2020 « prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 » lève la limite de 5 000 visiteurs auxquels les organisateurs d’évènement étaient précédemment soumis. Ce qui va permettre aux six prochains salons grands publics des Vignerons Indépendants de France de se tenir*. Après la vague d’annulation liée au coronavirus ce printemps, « nos salons du dernier trimestre vont pouvoir avoir lieu sans jauge de public. Le plus gros, aux portes de Versailles réunit 950 vignerons et 130 000 personnes sur 5 jours, avec des pics de 8 à 9 000 personnes. C'est le plus important évènement BtoC d'Europe » indique Pierre-Antoine Giovannoni, le nouveau vice-président en charge des salons au sein des Vignerons Indépendants de France. Ayant pris ses fonctions en pleine incertitudes du confinement, le vigneron angevin se montre serein, s’appuyant sur un protocole sanitaire musclé pour assurer des « conditions sanitaires irréprochables » aux évènements.

Suivant le protocole de l’Union Française des Métiers de l'Evénement, l’organisateur rappellera durant ses évènements le respect des distances, distribuera du gel hydroalcoolique, scannera les codes sur les billets d’entrée papier pour éviter les contacts, imposera le port du masque dans les allées, indiquera des sens de circulation, disposera des crachoirs seulement au sol et avec un couvercle anti-éclaboussures, distribuera les verres individuels dans des sachets… et les vignerons porteront des visières derrière leurs stands, ce qui évitera de déployer des vitres en plexiglas. « Il faut du business et de la convivialité. Nous faisons le maximum pour rassurer les gens, qu’ils reviennent en confiance » résume Pierre-Antoine Giovannoni.

Digitalisation des salons

Se préparant désormais à finaliser l’implantation des salons, pour donner ensuite les numéros de stand et les plans de masse aux exposants, l’organisateur comte également maximiser la digitalisation de son salon, dans sa préparation comme son déroulement pour les exposants et visiteurs. « Nous travaillons à un outil technologique pour passer nos salons à l’ère 2.0 » glisse Pierre-Antoine Giovannoni, qui reconnaît que la crise du coronavirus aura au moins permis d’accélérer ce travail de modernisation. Si tout semble se goupiller pour offrir des évènements de qualité et de sureté, le vigneron angevin rappelle que l’incertitude reste de mise face  : « dans le décret, la décision finale [de tenue de chaque salon] est laissée aux préfets. Au cas par cas, selon chaque ville, s’il y a des clusters ou pas » (cliquer ici pour en savoir plus).

 

 

* : Il s’agit des salons de Clermont-Ferrand (23-25 octobre), de Lyon (29 octobre-2 novembre), de Reims (6-9 novembre, de Lille (20-23 novembre), de Paris Portes de Versailles (3-7 décembre) et de Brive (11-13 décembre).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé