Margaux

Tout juste racheté, Cantenac Brown s'agrandit de 10 hectares

Mardi 07 juillet 2020 par Alexandre Abellan

« Morcelées parmi les grands crus de l'appellation », les vignes des châteaux La Galiane sont « entourées des grands crus (châteaux Margaux, Lascombe, Cantenac Brown) » rappelle le site de Christine Renon.
« Morcelées parmi les grands crus de l'appellation », les vignes des châteaux La Galiane sont « entourées des grands crus (châteaux Margaux, Lascombe, Cantenac Brown) » rappelle le site de Christine Renon. - crédit photo : SCEA René Renon
Acquis fin 2019 par la famille Le Lous, le grand cru classé en 1855 vient de racheter le foncier des châteaux Charmant et la Galiane, vendues par Christiane Renon qui conserve les bâtiments et le stock.

Transaction viticole de l’année 2019 dans le vignoble bordelais, le rachat du château Cantenac Brown par la famille Le Lous (propriétaire des laboratoires Urgo) au milliardaire Simon Halabi (britannique d’origine syrienne) connaît de nouveaux développement en 2020. Troisième grand cru classé en 1855, la propriété voit son vignoble de 48 hectares s’accroître de 9,5 nouveaux hectares. Fin juin, le château Cantenac Brown a signé le rachat avec la SCEA René Renon des vignes appartenant aux châteaux Charmant et la Galiane, sur le plateau de Margaux et la commune de Soussans.

Pour racheter ces vignes, « vous imaginez bien qu'il y avait de la concurrence, nous avons eu la chance d'être choisi par la propriétaire » rapporte José Sanfins, le directeur du château Cantenac Brown, qui évoque un alignement des planètes pour réaliser cet agrandissement. « Il y a un moment, où quand on n’a pas de suite, il faut malheureusement se séparer de sa propriété. Je ne voulais pas vendre à un investisseur chinois ou un financier. Transmettre à une famille française me convient » explique Christiane Renon, à la tête de la SCEA René Renon. Vendant les vignes des propriétés héritées de son père (château Charmant, 5 ha) et de sa mère (château la Galiane, 4,5 ha), la vigneronne en garde les stocks (essentiellement vendus aux particuliers), ainsi que les marques (pour commercialiser son 2019 en élevage) et les bâtiments (de production et d'habitation). Affirmant l’amour de son métier ancré dans le terroir, Christiane Renon ne cache pas sa satisfaction de garder une activité de production et de commercialisation avant de prendre totalement sa retraite.

Nouveaux chais

Ses ouvriers viticoles ont rejoint les équipes du château Cantenac-Brown, qui s'activent sur un millésime 2020 précoce. « Le 15 septembre nous aurons la tête dans les raisins » prédit José Sanfins, qui compte bien intégrer Christiane Renon à la vendange de ses anciennes parcelles. En parallèle de cette augmentation de 20 % de son potentiel de production, la propriété compte investir dans de nouveaux chais et cuviers. A date, le projet est à l'étude.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé