LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Le vin au secours de la convivialité

Vendredi 27 mars 2020 par Marion Sepeau Ivaldi

Enfermés chez eux, les consommateurs du monde entier n’ont pas mis longtemps à trouver comment continuer leur vie sociale. Les Whats’Apéro, les SkypApéro ou encore les CoronApéro se pratiquent dans de nombreux endroits de notre planète dont un tiers des habitants est confiné. L’homme, cet animal social, ne peut résister bien longtemps à la solitude de ses quatre murs. Il se donne rendez-vous pour échanger et raconter sa journée, aussi monotone soit-elle. Et certains témoignent même que ces apéros réalisés par caméra interposée deviennent un point de repère important dans leur journée, un sas de décompression entre les deux mètres qui séparent le bureau du canapé. Cet apéritif est d’autant plus apprécié qu’il ne fait courir aucun risque immédiat. Le fait de ne pas avoir à prendre la voiture facilite la pratique. L’accident ne guette pas au coin du couloir. Et il renverse même un dogme social : boire seul n’est plus une bévue à condition que l’on soit devant un écran.  Le verre solitaire est presque devenu tendance. A un moment où orienter ses achats vers le made in France n’est plus simplement un acte politique mais est devenu une contribution à l’effort de guerre, le vin réaffirme sa place dans la vie des Français, conforte ce qu’il a toujours été : un liant social, ferment de convivialité. Et c’est une idée heureuse qui pourra peut-être donner un peu d’optimisme à tous ceux qui serrent les dents, s’inquiètent... Vitisphere pense notamment à ceux touchés, cette semaine, par le gel.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé