Champagne

La vigne a environ trois semaines d’avance

Jeudi 26 mars 2020 par Aude Lutun

Franck Mazy : 'Plus que par le gel, les vignerons sont principalement inquiets par la santé économique de la filière et par le comportement des consommateurs après le confinement'.
Franck Mazy : 'Plus que par le gel, les vignerons sont principalement inquiets par la santé économique de la filière et par le comportement des consommateurs après le confinement'. - crédit photo : DR
Franck Mazy, directeur général du cabinet de conseil en viticulture raisonnée Viti Concept à Epernay, dans la Marne, fait le point sur la situation végétative en champagne et les conséquences que pourrait avoir le gel.

La vigne a-t-elle trois semaines d’avance ?

Les premiers débourrements en chardonnay ont lieu cette semaine, et début avril pour les pinots noirs et pinots meuniers. Ce qui fait une avance d’environ deux à trois semaines par rapport à la moyenne. Mais les basses températures de cette semaine vont freiner l’avance, ce qui est une bonne nouvelle. Toutefois, les – 3 ° à – 4 ° C enregistrés ces derniers jours pourraient faire des dégâts sur les vignes les plus précoces.

La semaine est placée sous le signe de températures négatives. Est-ce une inquiétude pour le vignoble ?

Le vignoble champenois connait un épisode de gel, avec l’arrivée d’un vent froid qui vient de l’Est.

Plus que par le gel, les vignerons sont principalement inquiets par la santé économique de la filière et par le comportement des consommateurs après le confinement.

Une grande partie d’entre eux disposent d’une réserve bloquée de 8 000 kg/ha. Et ils s’attendent, avec le confinement, à une baisse du rendement autorisé. Ils estiment qu’il pourrait être de 9 000 kg/ha voire moins. Donc le gel printanier n’est pas leur principale préoccupation, même si ce n’est vraiment pas facile à vivre et que cela complique sérieusement le travail ensuite.

Pensez-vous que les vendanges débuteront vers le 15 août ?

Il est bien-sûr trop tôt pour se prononcer sur la date des vendanges. C’est une date néanmoins plausible, d’autant que la durée entre la fleur et la date des vendanges se réduit. Va-t-on conserver cette avance de 15 jours à trois semaines ? Tout va dépendre de la météo de ce printemps et de l’été. J’ai l’impression qu’avec cette année 2020, on peut s’attendre à tout…

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé