Résister au choc économique

L'AGPV se mobilise pour évaluer la situation

Mercredi 25 mars 2020 par Marion Sepeau Ivaldi

Les organisations des représentants professionnels se réunissent ce 25 mars pour étudier la situation économique des entreprises face à la crise du coronavirus.
Les organisations des représentants professionnels se réunissent ce 25 mars pour étudier la situation économique des entreprises face à la crise du coronavirus. - crédit photo : CC0 Creative Commons
L’Association générale des producteurs de vin échange très fréquemment pour évaluer la situation de crise. Objectif prioritaire : débloquer les fonds FranceAgriMer pour renforcer les trésoreries des entreprises.

« Nous allons échanger sur la situation économique de nos entreprises » indique Jérôme Despey, président du Comité vin de FranceAgriMer. L’Association générale des producteurs de vin échange très fréquemment sur la situation des entreprises de la production viticole. La situation économique est très différente suivant que les entreprises sont orientées vers des circuits de distribution GD (notamment les caves coopératives qui enregistrent toujours des retiraisons) et les entreprises orientées vers des circuits de CHR (notamment les vignerons indépendants très dépendants des lieux de consommation hors domiciles et des cavistes).

Faciliter les paiements FranceAgriMer

L’un des sujets qui mobilise actuellement les organisations professionnelles est celui de la facilitation des paiements de FranceAgriMer. Des actions sont en cours afin de permettre aux entreprises de recevoir les aides et de générer de la trésorerie, essentielle pour faire face aux prochaines échéances salariales et de fournitures. Il sera aussi question des mesures exceptionnelles pouvant être mises en place. A ce sujet des réflexions sont en place, notamment la distillation de crise. Déjà, avant le confinement, cette mesure avait fait l’objet d’échanges notamment pour venir en aide au secteur viticole girondin. Elle pourrait être réexaminée, mais cette fois, de manière nationale. Pour Jean-Marie Fabre, président des vignerons indépendants : « il est encore trop tôt pour l’évoquer mais les Vignerons Indépendants ne ferment pas la porte à toutes les solutions, y compris celle-ci ».

 

Erratum

Une erreur de compréhension a conduit à annoncer par erreur une réunion de l'AGPV ce jour. Veuillez nous en excuser, chers lecteurs.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé