Mal à propos

Les excuses du PDG de Champagne Deutz

Vendredi 20 mars 2020 par Natalie Wang, Vinojoy

« Pas un seul mot prononcé par Patrick ne reflète les valeurs de nos entreprises ou de notre équipe. Ses remarques personnelles n'ont certainement pas exprimé ce que nous ressentons face à l'épidémie ou au tribut qu'elle a fait payer à la Chine et au peuple chinois », déclare Fabrice Rosset, le PDG de cette maison de champagne vieille de 182 ans basée à Reims.
« Pas un seul mot prononcé par Patrick ne reflète les valeurs de nos entreprises ou de notre équipe. Ses remarques personnelles n'ont certainement pas exprimé ce que nous ressentons face à l'épidémie ou au tribut qu'elle a fait payer à la Chine et au peuple chinois », déclare Fabrice Rosset, le PDG de cette maison de champagne vieille de 182 ans basée à Reims. - crédit photo : DR
Fabrice Rosset, le PDG de Champagne Deutz, a publié une déclaration officielle exprimant ses « excuses les plus profondes et les plus sincères à toute personne en Chine qui se sent légitimement offensée » après que le post sur Facebook et les commentaires de son fils sur la Chine aient suscité un boycott de la maison de Champagne vieille de 182 ans.

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, un jour après que son fils ait provoqué une catastrophe sur le plan des relations publiques pour sa diatribe contre la Chine, Fabrice Rosset a déclaré : « Je suis consterné et horrifié par les remarques personnelles de Patrick Rosset sur sa plateforme de réseaux sociaux ».

« Pas un seul mot prononcé par Patrick ne reflète les valeurs de nos entreprises ou de notre équipe. Ses remarques personnelles n'ont certainement pas exprimé ce que nous ressentons face à l'épidémie ou au tribut qu'elle a fait payer à la Chine et au peuple chinois », déclare Fabrice Rosset, le PDG de cette maison de champagne vieille de 182 ans basée à Reims.

« En tant que père de Patrick, je présente en toute humilité mes excuses les plus profondes et les plus sincères à toute personne en Chine qui se sent légitimement offensée », a-t-il plaidé.

« Comme le nom de famille Rosset est associé à Deutz, la Maison Deutz présente également ses excuses les plus sincères. Cependant, je tiens à souligner à nouveau que Patrick ne parle pas au nom de la maison, et cette dernière condamne de manière catégorique une telle déclaration personnelle. Même si ses mots ont dépassé son comportement habituel, il mérite d'être puni », a-t-il ajouté.

Tollé chinois

Le post sur Facebook et les commentaires de Patrick Rosset, qui travaille également en tant que représentant de la maison de champagne, publiés dimanche ont provoqué un tollé parmi les Chinois et ont suscité des appels au boycott des vins de Champagne Deutz, comme l'a rapporté Vino Joy News.

Le post controversé où il appelait au boycott des produits chinois à tout prix en raison de l'épidémie de COVID-19 et, par la suite, des excuses publiques laconiques, a maintenant été supprimé, ainsi que son compte Facebook.

Le distributeur exclusif de la maison de champagne en Chine continentale, CWS Fine Wines, a également pris ses distances par rapport aux commentaires de Patrick Rosset et a publié une déclaration aujourd'hui.

« CWS condamne solennellement les propos de Patrick, qui ne doivent pas être confondus avec les valeurs de Deutz et de CWS. En tant qu'entreprise chinoise, nous avons évidemment été horrifiés par l'apparition de la COVID-19 en Chine, et par les conséquences qui en ont découlé pour le pays.

« Nos valeurs, ainsi que celles de la maison de champagne Deutz, sont tout à fait à l'opposé de ce que Patrick Rosset a transmis dans son message. Nous croyons profondément à l'humanité et au respect, tout en faisant de notre mieux pour les mettre en œuvre dans nos activités quotidiennes. Nous accordons une grande importance à l'entraide, au partage et au respect familial en tout temps, a fortiori en cette période troublée », déclare la société importatrice de vin.

La déclaration complète de Fabrice Rosset en anglais et en chinois :

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
MG Le 23 mars 2020 à 18:05:09
A un certain niveau de responsabilité professionnel ou politique, les réseaux dit sociaux ne doivent servir qu'a donner plus ou moins le planning de l' intéressé et c'est tous.
Vinsang Le 21 mars 2020 à 09:13:18
Certes ses propos sont condamnables commercialement parlant, mais sur le fond il a raison, il est bien évident qu'il faut boycotter les produits chinois, cette crise sanitaire je l'espère nous en fera tous prendre conscience. Consommons local point.
VignerondeRions Le 20 mars 2020 à 20:27:17
C'est regrettable une telle affaire, mais à la décharge de ce Monsieur que je ne connaîs pas, parfois nos enfants nous surprennent, nous étonnent et pas forcément en bien. Que celui qui maîtrise tout comme Chan prenne bien conscience de la chance qu'il a. Les parents essaient de faire apprendre, d'éduquer mais quelques fois nous sommes surpris du résultat, c'est la vie et nous ne sommes pas éternelement responsable des actes de nos enfants, pas plus qu'ils ne le sont des nôtres et heureusement.
Chan Le 20 mars 2020 à 18:33:59
Les enfants répètent souvent les pensés des parents. Ce que vous dites pas dans votre article c'est que les propos du fils sont bien plus graves, suite au tollé il a continué, puis démenti, et maintenant papa qui monte a la rescousse pour pas perdre un marché et peut être son poste. Il aurait mieux fait d éduquer son fils au lieu de montrer des fausses excuses.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé