Viticulteur et candidat (3/5)

En Alsace, ce vigneron veut provoquer davantage d'échanges

Mercredi 11 mars 2020 par Christophe Reibel
Article mis à jour le 12/03/2020 10:08:44

Jean-Luc Galliath, 59 ans, coopérateur sur 9,5 ha livrés à la coopérative Wolfberger, mène une liste sans étiquette.
Jean-Luc Galliath, 59 ans, coopérateur sur 9,5 ha livrés à la coopérative Wolfberger, mène une liste sans étiquette. - crédit photo : DR
Jean-Luc Galliath est candidat au poste de maire de son village avec l’ambition d’améliorer la communication entre la profession viticole et les habitants.

L’habitude ? Presque. Voilà quasiment quarante ans que Jean-Luc Galliath, 59 ans, coopérateur sur 9,5 ha livrés à la coopérative Wolfberger, fait partie de l’équipe municipale de Bergholtz, 1078 habitants près de Mulhouse. Il a été premier adjoint lors des deux derniers mandats. En 2020, il saute le pas. Il mène une liste sans étiquette qui « mêle diverses sensibilités ». « Quand on est simple conseiller, on souhaite parfois aller plus loin » explique-t-il. Homme pondéré, très attaché à son village, notre viticulteur entend d’abord concilier agriculture, viticulture et le bien vivre ensemble entre les résidents et les dix-sept déclarants, à temps principal ou partiel, de la commune. « Il faut communiquer dans le relationnel au quotidien, mais aussi provoquer des moments d’échanges, autour d’un apéritif par exemple. Je ne ressens pas d’opposition à la viticulture, plutôt une inquiétude parce que les habitants ne connaissent pas nos pratiques. Ils ont par exemple des visions tronquées de la fabrication du compost et des traitements par pulvérisateur ».

A LIRE AUSSI

Viticulteur et candidat (2/5)
Il veut défendre un urbanisme respectueux de la viticulture
Viticulteur et candidat (5/5)
Il veut dynamiser son village, Saint-Badolph

Sans concurrent

Il s’agit donc d’une part d’expliquer le métier et d’autre part de pérenniser l’outil de travail. Cette action est bien engagée. Sur les 50 ha du ban viticole communal, les chemins sont désormais réalisés en pavés alvéolés et il se plante de plus en plus de haies. Sans liste concurrente, Jean-Luc Galliath a toutes les chances d’être le prochain maire de Bergholtz. Il n’a pas l’intention d’occuper ce poste à temps partiel. Lui-même a déjà annoncé aux membres du syndicat viticole qu’il préside qu’il ne se représenterait pas en 2021 et son fils Paul, en passe de s’installer, lui libère du temps en le secondant de plus en plus sur l’exploitation.

Série Municipales de Vitisphere

En cette semaine pré-électorale, Vitisphere choisit de publier chaque jour le portrait d'un vigneron qui décide de s'engager dans la gestion de sa municipalité. Il s'agit de questionner les raisons de son engagement et notamment voir comment la question ZNT motive certains. Le choix des portraits est guidé par cet angle, il ne s'agit en aucune façon d'un positionnement politique du site.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé