LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Stratégie d'entreprise

Bayer s’affirme dans le développement du biocontrôle

Jeudi 03 octobre 2019 par Christelle Stef

Benoît Hartman, directeur R&D produits biologiques chez Bayer et Marie-Pascale Latorse, chercheur en phytopathologie chez Bayer ont détaillé les axes de recherche du groupe sur le biocontrôle
Benoît Hartman, directeur R&D produits biologiques chez Bayer et Marie-Pascale Latorse, chercheur en phytopathologie chez Bayer ont détaillé les axes de recherche du groupe sur le biocontrôle - crédit photo : Christelle Stef
La firme développe une nouvelle génération de produits à base de micro-organismes dont l’objectif est d’être les plus efficaces, les plus stables et les plus souples d’utilisation possible.

Le biocontrôle -avec les semences, les produits conventionnels et le numérique (OAD) - est l’un des quatre piliers de la stratégie de Bayer en France. « Le marché du biocontrôle représente aujourd’hui 5 % du marché de la protection des plantes. On estime qu’il va doubler d’ici 5 ans », a expliqué Caroline Protat, la directrice marketing de l’activité Crop Science France lors de la première journée « Ensemble Réussir le Biocontrôle » que la firme a organisé à Paris le 1er octobre et qui a réuni plus de 160 distributeurs et prescripteurs des filières vigne, arbo et cultures légumières.

Plusieurs acquisitions

Bayer mise sur le biocontrôle depuis plusieurs années. En 2012, la firme a ainsi acquis Agraquest, une société spécialisée dans la sélection et la production de bactéries, puis elle a racheté Prophyta, une société spécialisée dans la production de champignons et Biagro qui est spécialisée dans la production de micro-organismes qui stimulent la croissance des plantes.

Bayer mise sur les micro-organismes

Aujourd’hui, elle met un coup d’accélérateur et travaille sur une nouvelle génération de produits dont l’objectif est d’être les plus efficaces, les plus stables et les plus souples d’utilisation possible. Pour ça, la société se focalise sur le développement des micro-organismes. « Dans une cuillère à café de sol, il y a plusieurs milliards de bactéries et de champignons. C’est une source d’innovation gigantesque avec une grande diversité de modes d’actions » a détaillé Benoît Hartman, le directeur de la R&D des produits bio chez Bayer.

Deux lancements en vigne

En vigne, cette stratégie se traduit par le lancement pour la campagne 2020 des produits Sonata (un antioïdium à base de Bacillus pumilus QST2808) et de Rhapsody (un antibotrytis à base de Bacillus subtilis souche QST 713).

Pour porter ses ambitions sur le biocontrôle, Bayer dédie chaque année une enveloppe de 50 millions d’euros à la R & D sur le biocontrôle.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé