LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Agriculture de précision

Trois innovations présentées au Mas numérique

Jeudi 11 juillet 2019 par Christelle Stef

L'entreprise Delair présente le drone UX11AG
L'entreprise Delair présente le drone UX11AG - crédit photo : Christelle Stef
Le 10 juillet, des entreprises et des chercheurs ont présenté les dernières technologies de l’agriculture de précision au Mas Numérique. Focus sur trois d’entre elles.

Ce 10 juillet, le Mas Numérique situé au domaine du Chapitre à Villeneuve-lès-Maguelone a présenté les dernières innovations de l’agriculture de précision dans le cadre de la journée technique de la 12e conférence européenne sur l’agriculture de précision. Plus de 400 chercheurs du monde entier avaient fait le déplacement.

Le lidar scanne la vigne

Lors des ateliers, l’Irstea a présenté le capteur Lidar qui permet de caractériser la végétation. Il s’agit d’un capteur laser que l’on positionne à l’arrière du tracteur et qui « scanne » la vigne. Il permet ainsi d’évaluer la hauteur, l’épaisseur et la porosité du feuillage à différente période de l’année. Le but : adapter la dose de produit phytosanitaire à la surface foliaire. « Pour l’instant ce capteur est encore en cours d’expérimentation. Il n’y a pas de transfert de la technologie », a précisé Mathilde Carra, ingénieure de recherche à l’Irstéa. A noter que l’Institut mène ces travaux en partenariat avec l’IFV, Digitag et Ecotech.

Un drone robuste

De son côté l’entreprise Delair a réalisé plusieurs démonstrations de son drone UX11Ag, équipé d’un capteur multispectral. Sa particularité : il est robuste et facile à utiliser. Composé principalement de polystyrène, il est très léger : 1,6 kg. Son autonomie est de 52 minutes. « Il a une capacité à décoller et atterrir dans des zones très étroites », a expliqué Lénaïc Grignard, de la société Delair. Il permet d’établir des cartes de la vigueur de la vigne (indice NDVI), de contenu en chlorophylle (indice NDRE), de visualiser les manquants… Il permet d’obtenir des images avec une résolution de 8 cm par pixel lorsqu’il vole à 120 m de hauteur et de 4,5 cm par pixel lorsqu’il vole à 70 cm de hauteur. Coût de l’appareil : 15 000 €. Prix auquel il faut ensuite ajouter le traitement des images. « L’amortissement est rapide », assure Delair.

Robot de désherbage localisé

L’Irstea a également présenté le projet Weedelec, un robot de désherbage électrique. « Une électrode positionnée un à deux centimètres au-dessus de la plantule envoie un courant à haute tension qui traverse et détruit l’adventice », a détaillé Gilles Rabatel, directeur de recherche à l’Irstea. En parallèle les scientifiques développent un système de reconnaissance des adventices pour que le robot assure un désherbage localisé. Pour l’instant le dispositif est testé en  grandes cultures (maïs) et en maraîchage.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé