LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Première édition

Vinexpo va faire le plein à Shanghai

Mercredi 10 juillet 2019 par Alexandre Abellan

Vinexpo s’appuie désormais sur un bureau à Shanghai pour développer son nouveau salon annuel.
Vinexpo s’appuie désormais sur un bureau à Shanghai pour développer son nouveau salon annuel. - crédit photo : Vinexpo
En pleine reconstruction de son modèle et de son aura, le salon bordelais affiche sa confiance dans son expansion, de l’Asie à Paris.

Se tenant du 23 au 25 octobre prochain, le premier Vinexpo Shanghai s’annonce sous les meilleurs auspices pour Rodolphe Lameyse, le nouveau directeur général des salons Vinexpo.

Malgré la proximité de trois autres évènements professionnels pour la commercialisation du vin (dont Prowine China, du 12 au 14 novembre à Shanghai), le taux de remplissage de Vinexpo Shanghai atteint 87 %, avec la présence confirmée de grandes marques internationale (de Michel Chapoutier à E&J Gallo, en passant par China Greatwall Wine et Concha Y Toro). La question d’accroître la surface d’exposition et le nombre d’exposants étant même posée.

Malgré le repli de l’importation chinois de vins« nous sommes quasiment complets. C’est plutôt positif, il ne faut pas disparaître du marché chinois quand il y a des difficultés. Au contraire, sinon on risque de ne jamais pouvoir y revenir » souligne Rodolphe Lameyse, pour qui la dimension du continent asiatique impose aux opérateurs d’être présent sur plusieurs salons. « Il faut bien comprendre qu’il y a différents pôles d’activité en Asie. Hong Kong permet de travailler l’Asie du Sud-Est et Shanghai une partie de la Chine continentale… La Chine est immense, on pourrait faire un salon dans chaque ville de troisième dimension ! » glisse dans un sourire Rodolphe Lameyse. Qui précise ne pas avoir pour projet, du moins immédiat, de créer de nouveaux salons, mais affirme sa volonté de sortir de sa zone de confort pour explorer de nouvelles opportunités.

En quête de fromage

Aussi marqué qu’inspiré par lecture du livre Qui a piqué mon fromage de Spencer Johnson, Rodolphe Lameyse cite en exemple cette histoire de souris élevées dans un labyrinthe qui voient subitement se tarir leur ration de fromage habituelle et ont le choix entre attendre sur place, quitte à dépérir, ou prendre le risque de sortir de sa zone de confort. Si Vinexpo misent sur de nouvelles opportunités asiatiques, les challenges européens restent au cœur de ses préoccupations.

A commencer par le défi du premier salon parisien, en tandem avec Wine Paris. Réussir ce rendez-vous « est stratégique pour ancrer Vinexpo dans les années à venir. Il faut un bel événement, c’est un enjeu transnational, il faut un soutien fort de la filière française » plaide Rodolphe Lameyse. Qui précise que Vinexpo Paris ne sera pas limité aux spiritueux et va affirmer son positionnement sur les grandes marques et négociants.

"Se réinventer et pas abandonner Bordeaux"

Confirmant l’ancrage bordelais de Vinexpo, son nouveau directeur en fait un devoir : « Vinexpo doit se réinventer et pas abandonner Bordeaux. On ne va pas lâcher l’affaire, malgré le bashing injuste sur la taille de l’édition 2019. On est motivés pour relancer la machine en 2021 et remettre Vinexpo Bordeaux là où il doit être. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé