LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Un labyrinthe vert

Vendredi 21 juin 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Dernière campagne pour le glyphosate, sortie du LabelPulvé, engagement des IGP et AOP (par exemple en corbières) dans la certification environnementale… La transition agro-environnementale est sur les rails en viticulture. Pression sociétale et conviction des professionnels obligent.

Derrière ces décisions politiques qu’elles soient institutionnelles ou professionnelles se joue également la commercialisation des vins. Les acheteurs font leur marché dans l’offre des labels, jetant leur dévolu sur un label plutôt qu’un autre. Dans une perspective où la vendange devrait être plutôt satisfaisante si l’été se déroule sans incident, la certification des raisins sera une donnée non négligeable de la fixation du prix pour la vendange 2019. De quoi sans doute sans doute créer une émulation positive dans tout le vignoble. Mais au final, le consommateur comprendra-t-il ce qu’il achète ? Fera-t-il la différence entre un produit ayant une certification environnementale et un produit HVE ? Entre un produit bio, un produit HVE, un produit HVE et bio, a-t-il les repères suffisants pour comprendre les nuances ? La labellisation environnementale s’apparente définitivement plus à un labyrinthe vert qu’à un guide utile pour les consommateurs.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé