LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Bordeaux

Castel lance son crémant de propriété

Vendredi 17 mai 2019 par Alexandre Abellan

Atypique avec son ranch et son élevage de chevaux, le Cru la Maqueline a été acheté en 2006 par Philippe Castel, qui signe cette cuvée effervescente.Atypique avec son ranch et son élevage de chevaux, le Cru la Maqueline a été acheté en 2006 par Philippe Castel, qui signe cette cuvée effervescente. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Misant sur les fines bulles girondines, le groupe bordelais complète sa gamme avec un blanc-de-noirs issu de son propre vignoble.

Avec le Cru la Maqueline, le groupe Castel étoffe son portefeuille de crémants de Bordeaux, appellation dont il est déjà un acteur majeur. Sa marque de négoce Malesan représentant actuellement moins de 500 000 cols vendus annuellement en GD (avec un prix de vente conseillé de 6 à 7 euros). Pour son lancement, le Cru la Maqueline ne joue pas dans la même catégorie, avec 6 000 bouteilles pour les restaurants et cavistes (avec un PVC de 12-13 €). En phase de lancement commercial pendant Vinexpo Bordeaux, cette cuvée témoigne de l’approche catégorielle du groupe Castel.

Royal mousseux Médoc

Le Cru Maqueline se « positionne comme un crémant de propriété. Le seul effervescent des domaines Castel » souligne Hugo Marcadé, le responsable marketing des châteaux et grands crus du groupe bordelais, qui fait état d’un crémant atypique. Non dosé, ce brut nature est un blanc-de-noirs dont l’assemblage est majoritairement constitué de merlot et minoritairement de petit verdot. Situé aux portes du Médoc, le vignoble du Cru la Marqualine (36 hectares) peut cependant s’enorgueillir d’un « historique de production de vins effervescents. En étant le propriétaire, le courtier Nathaniel Johnston y a testé à la fin du XIXème siècle la méthode traditionnelle. Aboutissant à la cuvée "le royal mousseux Médoc" » rapporte Hugo Marcadé.

 

Ce millésime 2016 a réalisé sa prise de mousse et son élevage de 24 mois sur lattes, à Œnoalliance (Beychac-et-Caillau)
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé