Une collaboration réclamée par tous

Vinexpo Paris et Wine Paris se tiendront ensemble en février 2020

Mercredi 15 mai 2019 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 16/05/2019 18:58:31

Rodolphe Lameyse, directeur général de Vinexpo et Pascale Ferranti, directrice de Wine Paris.
Rodolphe Lameyse, directeur général de Vinexpo et Pascale Ferranti, directrice de Wine Paris. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Profitant de la tenue de Vinexpo à Bordeaux, les organisateurs des deux salons français annoncent que Vinexpo Paris et Wine Paris se tiendront ensemble du 10 au 12 février 2020.

« C’est une bonne nouvelle pour la filière viticole française ! » lance, tout sourire, Pascale Ferranti, directrice de Wine Paris (1). Rodolphe Lameyse, directeur général de Vinexpo, est tout aussi satisfait. « Un mois après mon arrivée, nous avons déjà réussi à faire parler les parties prenantes pour que du 10 au 12 février 2020 Wine Paris et Vinexpo Paris(2) se tiennent sur un site commun. C’est une énorme annonce qui était très attendue. Et ce n’est pas fini, cela ne fait que commencer ! » La filière mondiale vins et spiritueux peut ainsi compter sur un évènement d’envergure à Paris l’an prochain. Les deux salons sont parvenus à s’entendre pour répondre aux attentes des exposants et des visiteurs qui réclamaient un unique salon français, pour pallier la dilution événementielle qui menaçait. « C’est une réponse aux producteurs, aux négociants et aux marques pour optimiser leur ressource » poursuit Pascale Ferranti.

Les questions qui se posent

Pour ce qui est du concret de cette collaboration entre Wine Paris et Vinexpo Paris qui se tiendra à Paris Expo Porte de Versailles, de nombreuses questions restent en suspens. Nombre de visiteurs et d’exposants visés, nombre de halls, prix des stands, mise en commun des fichiers visiteurs,… « Nous n’en sommes pas là » explique Rodolphe Lameyse. « Nous travaillons step by step » complète Pascale Ferranti. Une chose est sûre, l’identité des deux marques sera affirmée. « Nous devons conserver l’ADN de nos deux salons. Il est important d’éviter de diluer ce qui fait les forces et l’intérêt de nos deux salons » commente Rodolphe Lameyse. Pour Vinexpo, c’est la renommée internationale et l’attachement à la marque qui demeurent incontestablement l’atout du salon. Pour Wine Paris, c’est le savoir-faire pour valoriser les régions viticoles françaises. Restera aux exposants de faire leur choix : préfèreront-ils s’afficher sous la marque Vinexpo ou Wine Paris ? On se doute que la politique tarifaire choisie par les deux organisateurs ne sera pas anodine dans l'arbitrage. Par ailleurs, la question du maintien du concept de la Wine Week est à l’étude. L’organisation des World Wine Meetings Global qui se tenaient en amont de Wine Paris est ainsi en discussion. Enfin, les organisateurs ne ferment pas les portes à unir leurs forces sur les évènements Vinexpo qui se tiennent hors des frontières hexagonales. Des projets qui devront s’affiner et surtout se feront si « les parties prenantes sont d’accord » martèle Rodolphe Lameyse.

 

Wine Paris est la rencontre entre Vinisud et Vinovision Paris, le premier salon étant dédié aux vins méridionaux, le second étant celui des vins septentrionaux. Les deux salons sont la propriété de Comexposium. Vinexpo Paris a été annoncé en 2017. Il devait se tenir du 13 au 15 janvier 2020 et être plutôt orienté sur les spiritueux.

 

 

 

Vers une annualisation de Vinexpo Bordeaux ?

Vinexpo Bordeaux sera-t-il annualisé ? C’est une rumeur qui a couru dans les allées du Parc Expo de Bordeaux lac ce mois de mai. « Je pense qu’il faut annualiser le salon. Pour autant, il faut l’assentiment de tout le monde » affirme Rodolphe Lameyse, qui poursuit « le temps est fini où Vinexpo décidait seul de ce qui se faisait à Bordeaux ». Le projet, qui se tiendrait, selon plusieurs sources concondordantes, durant les Primeurs en 2021, est soumis néanmoins à « une mue profonde de Vinexpo BordeauxIl faudra réinventer le business modèle » souligne Rodolphe Lameyse. Ce dernier insiste sur le fait qu’il faudra capitaliser sur les temps forts de l’édition 2019 : « le symposium Act for Change, une surface d’exposition efficiente, les offs, la dégustation grand public et la soirée des exposants » énumère Rodolphe Lameyse qui souhaite également offrir une place à l’oenotourisme à travers l’association des Capitales de Grands Vignobles. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé