LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Analyses œnologiques

Laffort fusionne les laboratoires Excell et Sarco

Jeudi 09 mai 2019 par Alexandre Abellan

 Les laboratoires Excell et Sarco viennent d’achever le rapprochement initié l’an dernier.
Les laboratoires Excell et Sarco viennent d’achever le rapprochement initié l’an dernier. - crédit photo : Laboratoire Excell
Fin de la période de transition pour les deux prestataires d’analyses fines des vins, dont les équipes sont désormais rassemblées sur un seul lieu.

« Notre métier, c’est de donner aux œnologues de terrain les moyens de faire des analyses fines. Nous voulons être le labo des labos » pose Vincent Renouf, le directeur des laboratoires d’analyses œnologiques Excell et Sarco, qui ne font désormais plus qu’un. Le premier ayant été absorbé par le second, qui a pris son nom (voir le nouveau logo ci-dessous). Rentré en 2018 au capital d’Excell, le groupe de fournitures œnologiques Laffort créé ainsi une plateforme référence d’analyses pour la filière vin. Concrétisant la progressive synergie des prestations d’analyses, les 26 salariés des deux laboratoires sont désormais réunis dans un seul laboratoire bordelais, à Floirac, dans les locaux de Sarco*, qui viennent de doubler leur surface pour accueillir le nouveau matériel d’analyse.

Chimie fine

Axée autour de trois activités (chimie fine, microbiologie et analyses de vins et autres matrices), l’activité du nouveau laboratoire Excell déploie un équipement de pointe sur ses paillasses. Notamment pour développer ses propres méthodes d’analyses, comme la chromatographie pour la détection des thiols (et leurs précurseurs) et les composés causant le goût de souris (défaut croissant avec les réductions des sulfites). Comme pour les autres laboratoires œnologiques, l’activité d’Excell se développe actuellement sur le créneau des résidus de phytos. « Le sujet est très sensible sociétalement, mais aussi techniquement. Que ce soit sur les seuils de détection ou les origines de molécules repérées » point le docteur en microbiologie Vincent Renouf.

La filière vin représente 80 % de l’activité d’Excell (les 20 % restants réunissant des bières, des spiritueux et de l’agroalimentaire), qui travaille pour 300 clients (à 50 % dans le Bordelais, 15 % dans le reste de la France et 35 % dans le monde).

 

* : À Mérignac, les locaux d’Excell ont fermé leurs portes.

 

 

 

En bref : Sarco et Excell

Achevée légalement ce 15 mai, l’absorption d’Excell par Sarco sera rétroactive au premier janvier 2019. Fondé en 1991, Sarco était à l’origine le pôle de R&D, contrôle qualité et prestations du groupe Laffort. Avant de s’en émanciper en 2015, ouvrant ses propres locaux à quelques centaines de mètre du siège du premier fournisseur mondial de produits œnologiques. Ayant fondé Excell en 1992 avec l’œnologue Dominique Labadie , le vigneron et consultant Pascal Chatonnet s’éloigne du pilotage opérationnel de son ancien laboratoire. Mais restera au comité de direction stratégique, présidé par Luc Laffort, le PDG du groupe éponyme.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé