LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Y a de la fusion dans l’air

Montagnac et Cournonsec envisagent de s’unir

Mercredi 06 mars 2019 par Michèle Trévoux

La cave de Cournonsec produit 65 000 hl.
La cave de Cournonsec produit 65 000 hl. - crédit photo : Ingevin
Un nouveau rapprochement entre deux grosses coopératives héraultaises est sur les rails. Montagnac et Cournonsec étudient un projet de fusion absorption qui pourrait donner naissance à une structure de 180 000 hl pour 2800 ha.

Les projets de fusion se poursuivent à bon rythme en Languedoc. Après la Malepère et le Razès, Saint Félix et Saint Saturnin, les Vignerons d’Héraclès et Ledenon, ce sont les coop de Montagnac et Terroir de la Voie Domitienne (TDV) à Cournonsec qui amorcent un rapprochement. Les conseils d’administration des deux caves ont donné leur feu vert pour étudier un projet de fusion- absorption entre leurs deux structures. Des audits de la situation financière des deux coop ont été réalisés à l’automne et un comité de pilotage a été mis en place pour la construction du projet de fusion.

Conforter le pôle vrac

Montagnac (120 000 hl, 340 adhérents) et TVD (65 000 hl, 80 adhérents) sont deux coopératives principalement orientées vers la production de vins en vrac. Elles disposent chacune d’ateliers de vinification performants. TVD, présidé par Boris Calmette, résulte de la fusion des caves de Gigean, Cournonsec, Fabrègues, Poussan, Saint Bauzille de Putois et Montbazin. En 2006, elle s’est dotée d’un nouveau chai très automatisé pouvant accueillir jusqu’à 100 000 hl. De son côté la cave de Montagnac, présidé par Christian Boineau, a investi en 2016 dans un nouvel atelier de vinification pour ses blancs et rosés, avec un système centralisé qui gère automatiquement les transferts et pompage de moûts du quai de réception jusqu’à la clarification. La fusion permettrait des économies d’échelle avec la mise en place d’un pôle administratif et commercial unique. L’idée est également de conforter le pôle vrac, qui restera l’activité majeure de la future structure. Les deux sites de vinification seront maintenus et spécialisés à terme. Montagnac serait plus orienté vers les IGP haut de gamme et les AOC, TVD se focaliserait sur les cœurs de gamme.

Dynamiser le conditionné via les caveaux

Les deux caves ont également le projet de développer une production de vin bio et de s’engager dans une démarche agri-environnementale, (Terra Vitis ou HVE). Enfin le comité de pilotage, parallèlement à l’activité vrac, souhaite renforcer son offre en conditionné et dynamiser ses ventes dans ses trois caveaux : Cournonsec, Montagnac et Tourbes. « Nous allons élargir et structurer notre offre en exploitant tous nos potentiels de production. Nos deux caves sont capables de proposer une gamme de vins très ouverte : IGP Oc, Côtes de Thongue, Coteaux de Bessilles, Collines de l’Amour, AOC Languedoc, Grès de Montpellier, Picpoul de Pinet, Pézenas… Cette diversité va nous permettre de développer des partenariats forts pour le vrac. Notre réflexion intègre la rémunération de nos adhérents. A travers cette pluralité de production, nous voulons leur offrir la possibilité d’optimiser leur revenu pour que chacun s’y retrouve », indique Jean-Louis Reffle, le directeur de la cave de Montagnac.

D’ici début mai, les conseils d’administration se prononceront sur ce projet de fusion qui, s’il est validé, sera ensuite soumis à l’approbation des adhérents lors d’assemblées générales extraordinaires organisées au mois de juin. Si le projet est adopté, la fusion sera effective pour les prochaines vendanges.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé