+46 % en un an

Bond des exportations de vins chiliens en vrac vers la Chine

Mercredi 20 février 2019 par Alexandre Abellan

Comme ceux australiens, géorgiens et néo-zélandais, les vins chiliens sont exemptés de droits d’accise sur le marché chinois.
Comme ceux australiens, géorgiens et néo-zélandais, les vins chiliens sont exemptés de droits d’accise sur le marché chinois. - crédit photo : Vinos Chile
Supplantant les États-Unis, le marché chinois est devenu en 2018 la première destination des vins du Chili, dont le prix moyen augmente de manière notable.

En 2018, le vignoble chilien a exporté 8,5 millions hectolitres de vins pour 2 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros). Soit des baisses de 10 % et 1 % par rapport à 2017 selon le dernier bulletin du ministère chilien de l’agriculture. En repli quantitatif, cette année commerciale aura été marquée par une forte valorisation globale des prix moyens (+10 % à 2,35 $/l, soit 2,08 €/l). Après le retour à une récolte généreuse en 2018 (+30 % par rapport à la petite vendange 2017), la valorisation des vins chiliens s’est encore accrue, portée par la demande chinoise, notamment pour le vin en vrac.

Impressionnantes hausses

Y bénéficiant d’un avantageux accord de libre-échange, les vins chiliens ont désormais la Chine comme première destination pour leurs vins en vrac. Avec 86 000 hl importés pour un chiffre d’affaires de 96 millions $ (85 millions €), soit d’impressionnantes hausses de 46 % en volume et 44 % en valeur. En repli, les États-Unis chutent à la deuxième place pour le vrac chilien, avec 594 000 hl pour 61 millions $ (54 millions € ), soit -32 et -19 %.

Même en léger repli, la Chine confirme sa position de première destination pour les vins chiliens embouteillés (711 000 hl pour 249 millions $, soit -3 % en volume et stable en valeur).
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé