Nouveau classement

Les cépages inégaux face à la flavescence dorée

Mardi 05 février 2019 par Christelle Stef

Certains cépages sont plus sensibles à la flavescence dorée que d'autres et expriment davantage de symptômes
Certains cépages sont plus sensibles à la flavescence dorée que d'autres et expriment davantage de symptômes - crédit photo : www.stop-flavescence-bourgogne.fr
L’Inra de Bordeaux a évalué la sensibilité de 28 cépages et porte-greffes à la flavescence dorée. Le sauvignon et le cabernet-sauvignon sont très sujets à la maladie. A l’inverse, le merlot, la syrah et la magdeleine noire, le sont peu.

Tous les cépages ne sont pas égaux face à la flavescence dorée. Certains sont plus sensibles à cette maladie que d’autres. Sur le terrain c’est flagrant : le cabernet-sauvignon est plus attaqué que le merlot. A l’Inra de Bordeaux, l’équipe de Sylvie Malembic-Maher a trouvé l’explication : le phytoplasme de la flavescence dorée se multiplie moins bien dans le merlot que dans le cabernet-sauvignon. Il y est donc présent en moins grande quantité et moins de pieds sont infectés.

Test d'inoculation sous serre confinée

Pour savoir comment se classent les autres cépages, l’Inra de Bordeaux a développé un test d’inoculation sous serre de confinement. En hiver, les chercheurs collectent des œufs de cicadelle sur des bois. De retour au laboratoire, ils les font éclore et font acquérir le phytoplasme aux larves. Puis ils mettent ces dernières au contact de plants produits in vitro. Dix semaines plus tard, ils notent l’expression des symptômes et dosent la quantité de phytoplasme dans chaque plant.

Les chercheurs ont ainsi testé 28 cépages et porte-greffes et des vignes sauvages originaires d’Asie et d’Amérique.

Héritabilité

« Nous avons testé les variétés les plus cultivées et les avons classées en trois catégories : très sensibles, peu sensibles et intermédiaires », détaille Sylvie Malembic-Maher. Le sauvignon se retrouve dans la même catégorie que le cabernet-sauvignon : très sensible. A l’opposé, la syrah et la magdeleine noire sont peu sensibles. « La magdeleine noire est la mère du merlot. Son comportement similaire à celui du merlot suggère une héritabilité. Nous avons refait des croisements magdeleine x cabernet franc pour obtenir des frères du merlot que nous sommes en train de tester », précise la chercheuse.

Le grenache, le pinot noir et le cabernet franc se classent dans la catégorie intermédiaire comme les porte-greffes testés (3309, SO4, 41 B, 110 R…), hormis le 5 BB et le Némadex qui s'avèrent peu sensibles.

Porteurs sains

« La plupart des porte-greffes multiplient le phytoplasme mais n’expriment pas de symptômes. Ceci est confirmé sur des repousses ensauvagées de porte-greffes présents dans des foyers de flavescence », indique Sylvie Malembic-Maher. Des porteurs sains sur lesquels les cicadelles peuvent se contaminer pour propager la maladie de manière invisible. Il est donc important d’éliminer ces repousses et de surveiller très attentivement les vignes situées aux abords des vignes-mères de porte-greffes.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé