LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Philippe Tolleret

« Notre travail de valorisation a porté ses fruits »

Mercredi 30 janvier 2019 par Chantal Sarrazin

« Notre travail de valorisation a porté ses fruits »
- crédit photo : DR
Acteur majeur de l’AOC luberon, le groupement coopératif Marrenon a doublé son chiffre d’affaires en dix ans. Philippe Tolleret, directeur général de l’entreprise, en explique les raisons. Entretien.

Marrenon s’est profondément restructuré au cours de ces dix dernières années, comment l’entreprise se porte t-elle aujourd’hui ?

Philippe Tolleret : Notre union de caves coopératives enregistre une croissance soutenue. En dix ans, le chiffre d’affaires a doublé pour atteindre 29 millions d’euros en 2018. Marrenon commercialise aujourd’hui 15 millions de cols, dont la moitié sont produits en AOC luberon, le reste en ventoux et en indication géographique protégée (IGP) Méditerranée. En 2006/2007, nous avons fait le pari de la valorisation de notre offre afin de pérenniser l’activité des vignerons de nos sept caves coopératives adhérentes. Ce travail a porté ses fruits.

 

En quoi a t-il consisté ?

Tout a été revu en profondeur. Nous avons créé des profils produits adaptés aux attentes des marchés en mettant en place des cahiers des charges en amont. Les vignerons ont effectué d’importants travaux à la vigne pour y répondre. Parallèlement, nous avons travaillé sur le marketing de nos gammes. La signature Marrenon comporte trois strates : Les Classiques, Les Terroirs d’Altitude et les Sélections Parcellaires qui représentent le niveau le plus élevé avec des références à plus de 10 euros le flacon. Nous avons, par ailleurs, déployé des forces commerciales expertes sur le terrain.

 

Quels sont les produits et les circuits qui dopent aujourd’hui la croissance de l’entreprise ?

Nos ventes progressent dans l’intégralité des circuits où nous sommes présents : la grande distribution, les cavistes et la restauration ainsi qu’à l’export. Toutefois, c’est dans le réseau traditionnel que la hausse de nos ventes est la plus importante : + 10 % par an en valeur au cours de ces dernières années. C’est un circuit auquel nous attachons beaucoup d’importance car il est vecteur d’image. Nos vins sont aujourd’hui distribués chez 25 % des cavistes en France. Corollairement, nos vins haut gamme sont ceux qui enregistrent les meilleures performances. Les Sélections Parcellaires, avec un produit tel que Grand Marrenon vendu entre 10 et 12 euros au consommateur, ont ainsi progressé de + 15 % en volume et de + 20 % en valeur entre 2017 et 2018.

 

L’appellation Luberon se porte également bien, Marrenon participe t-il à la bonne santé du vignoble ?

Au vu de notre poids au sein de l’appellation, il est évident que notre réussite contribue aux bons résultats du vignoble. Nous avons notamment réussi à faire accepter par les consommateurs une offre structurée entre 5 et 12 euros consommateurs. Notre cuvée Gardarem, qui est l’icône de Marrenon se vend sous allocation chaque année et s’affiche ainsi à 30 euros, prix public. Ce qui aurait été inimaginable, il y a quelques années en arrière.   

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé