LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Faire-part

L'IGP Ile-de-France est validée

Mercredi 19 décembre 2018 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 09/01/2019 16:26:20

Patrice Bersac a conduit le dossier pour la reconnaissance de l'IGP Ile-de-France.
Patrice Bersac a conduit le dossier pour la reconnaissance de l'IGP Ile-de-France. - crédit photo : DR
Le comité vin IGP de l’INAO a validé le cahier des charges de l’IGP Ile-de-France. Les franciliens auront désormais leurs vins à indication géographique.

Après sept années de procédure administrative, l’IGP Ile-de-France vient de voir son acte de naissance signé le 5 décembre dernier lors du Comité national des IGP de l’INAO. Cette course de fond n’est pas encore terminée car doit prochainement s'ouvrir la Procédure nationale d'opposition (PNO) qui peut encore freiner la création de cette indication géographique francilienne qui veut relancer la production viticole en Ile-de-France. «Nous restons discrets parce qu’il faut aller jusqu’au bout de la procédure. On se réjouira que lorsque l’on aura les premières bouteilles avec IGP » commente Patrice Bersac qui a conduit le projet en tant que président du Syvif (Syndicat des vignerons d’Ile-de-France).

Des vins tranquilles

Concrètement, l’IGP s’étend sur la zone de l’Ile-de-France historique, soit environ 380 communes. Une zone tampon entre la zone de production de l’IGP et celle de la Champagne est prévue. Cette zone permettra de prémunir la Champagne contre tout détournement de notoriété car l’IGP ne pourra pas y être produite. Cette dernière présente en sus un cahier des charges qui prévoit uniquement des vins tranquilles en rouge, blanc et rosé.

Planter des résistants

Ils sont 46 producteurs dans les starting-blocks, prêts à produire leur première cuvée en 2019 (si la PNO ne suspend pas l’IGP). La plupart, environ ¾, sont des agriculteurs intéressés par la diversification de leur production en viticulture. Ils pourront choisir leurs variétés dans une liste de 83 cépages. Au sein de la liste, se trouvent des cépages résistants d’obtention ancienne comme le maréchal foch.  Le projet est, par ailleurs, d’intégrer les douze variétés résistantes nouvelles récemment inscrites au catalogue, peut-être dès 2019. Car, le projet de l’IGP Ile-de-France est de miser sur ces cépages résistants aux maladies dans un souci de protection de l’environnement.

Autre disposition originale : le cahier des charges de l’IGP Ile-de-France impose à tous les producteurs d’utiliser un bandeau portant la mention de l’IGP sur l’étiquette. L’objectif est de communiquer sur le terme IGP et d’améliorer sa connaissance par le consommateur. Et Patrice Bersac d’expliquer : « au sein de la Confédération des vins IGP est dressé le constat que les consommateurs méconnaissent cette IG ». Rendre obligatoire sa mention cherche ainsi à la faire sortir de l’ombre.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé