LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Nouvelle-Zélande

+16 % de visas saisonniers pour les vendanges 2019

Lundi 17 décembre 2018 par Alexandre Abellan

Un tiers des RSE serait employé en viticulture et horticulture (notamment kiwis).Un tiers des RSE serait employé en viticulture et horticulture (notamment kiwis). - crédit photo : New Zealand Winegrowers
Pour réduire les pénuries de main-d’œuvre passées, le gouvernement néo-zélandais vient d’augmenter le nombre de permis de travail saisonnier. À la plus grande satisfaction de sa filière viticole.

En 2019, les services néo-zélandais de l’immigration vont délivrer 12 850 visas d’Employeur Saisonnier Reconnu (RSE). Soit une hausse de 16 % du nombre de permis pour le travail saisonnier. Lancé en 2007 avec 5 000 places, le RSE « permet de résoudre le manque de main-d’œuvre dans nos filières les plus importantes, comme l’horticulture et la viticulture, tout en fournissant un support économique à nos voisins du Pacifique » explique, dans un communiqué, le ministre néo-zélandais de l’immigration, Iain Lees-Galloway.

Dont le cabinet précise que « cette politique permet aux filières horticoles et viticoles de recruter des travailleurs saisonniers étrangers quand il n’y a pas suffisamment de travailleurs néo-zélandais », ou « kiwis ». Si ce visa est ouvert à tous les contacts que les employeurs peuvent avoir avec des candidats étrangers, le RSE vise particulièrement les ressortissants des îles Fiji, Kiribati, Nauru, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Solomon, Tonga, Tuvalu, Vanuatu…

Manque de bras

La filière viticole se félicite particulièrement de ce nouveau dispositif face au manque de main-d’œuvre chronique enregistré ces dernières vendanges. « Il y a une forte demande pour des travailleurs au moment de la récolte. Bien que la filière viticole mette en priorité les kiwis, il y a souvent un manque de main-d’œuvre et les travailleurs sous RSE permettent de soulager une partie de cette pression » estime Jeffrey Clarke, le directeur général des Vignerons Néo-Zélandais (NZW), dans un communiqué.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé