Tracteurs

Landini-McCormick s'installe à Vaulx-Milieu (Isère)

Mardi 11 décembre 2018 par Vincent Gobert

Le président d’Argo France et actionnaire d’Argo Simeone Morra « pose la première pierre » de la nouvelle filiale française.
Le président d’Argo France et actionnaire d’Argo Simeone Morra « pose la première pierre » de la nouvelle filiale française. - crédit photo : Vincent Gobert
Mi-2019, le groupe ouvrira une nouvelle filiale sur le site de Vaulx-Milieu. Coût du chantier : 4 millions d'euros.

C’est sur un site tout neuf à Vaulx-Milieu, dans le nord de l’Isère, que le groupe Landini McCormick installera sa nouvelle filiale française à la mi-2019. Finie l’époque Saint-Dizier. Ce 4 décembre 2018, alors que son président, Simeone Morra, a fait le déplacement depuis l’Émilie-Romagne pour « poser la première pierre », l’heure est au terrassement.

Le coût du chantier, à 100 % supporté par la firme, s’élève à environ 4 millions d’euros et, de 18 salariés aujourd’hui, la filiale compte recruter pour en compter 7 de plus l’an prochain. Le site, « idéalement placé à un carrefour européen », abritera un show-room, des salles de formation, un service d’expertise technologique, un service support pour les concessionnaires et un centre de démonstration aux champs.

Une croissance tirée par le spécialisé

Il faut dire qu’Argo France ne manque pas d’ambition. La filiale compte dépasser les 5 % de parts de marché d’ici à 5 ans, notamment grâce à la branche des tracteurs spécialisés. Pour celle-là, le groupe entend dépasser au même horizon les 15 % de parts de marché « contre près de 10 % aujourd’hui », déclare Jean-Luc Hernandez, le patron dans l’Hexagone. Ces objectifs sont à l’image de la dynamique du groupe mondial.

Argo annonçait ce 4 décembre 2018 un chiffre d’affaires en 2017 de 500 millions d’euros (M€) et un EBE de 46 M€. « Au premier semestre, l’activité marque une croissance de 2 % du chiffre d’affaires, se félicite Simeone Morra. Nous observons aussi une consolidation du groupe avec une augmentation des capitaux propres et une diminution de la dette. Cela nous permet d’investir dans les usines et dans les produits. »

Développer la transmission

Du côté des produits justement, le groupe met la priorité sur le développement de la variation continue à destination des Landini Rex 4. D’ici 5 ans, il veut aussi sortir des bureaux de R&D une nouvelle transmission powershift ainsi qu’une gamme CVT pour les tracteurs de 195 à 240 ch. Au niveau commercial, Argo lancera le service Rent & Buy lors du Sima. Il s’agit d’un service de location puis de la possibilité d’acheter le tracteur loué au bout de 2 à 5 ans, avec un positionnement sur le prix du marché.

Argo 4.0

En ce qui concerne la nouvelle filiale, son objectif principal vise la gestion du réseau de distribution et la conquête de nouveaux territoires : développer de 20 % le réseau actuel, qui compte 85 concessionnaires dont 40 % en tractoriste principal, sur 5 ans. Des contrats de partenariat seront mis en place avec les concessionnaires en 2019.

Ils seront appuyés par le plan « Argo 4.0 » qui comprend le lancement d’une plateforme de commerce sur internet au premier trimestre de 2019. Les concessionnaires pourront disposer d’un site web et d’un portail pour le neuf et l’occasion. Un outil de gestion de la relation client leur sera aussi proposé.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé