LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Telle le phœnix...

Renaissance de la marque bourguignonne « Edouard Delaunay »

Lundi 03 décembre 2018 par Juliette Cassagnes

Trois des nouvelles bouteilles de la gamme Edouard Delaunay : un premier cru Nuits-Saint-Georges 'Les crots', un grand cru Charmes-Chambertin et un Bourgogne Pinot noir, 'Septembre'
Trois des nouvelles bouteilles de la gamme Edouard Delaunay : un premier cru Nuits-Saint-Georges 'Les crots', un grand cru Charmes-Chambertin et un Bourgogne Pinot noir, 'Septembre' - crédit photo : Arnaud Masson
La nouvelle gamme de vins produits par la Maison Edouard Delaunay, rachetée par Badet Clément fin 2017, a été présentée officiellement à la presse cette fin novembre.

Il y a un an, la maison Badet Clément (Nuits-saint-Georges), présidée par Laurent Delaunay, rachetait la marque Edouard Delaunay au groupe Boisset, qui l'avait acquise en 1992. Le dirigeant tenait une conférence à Paris, ce jeudi 29 novembre 2018, pour annoncer à la presse le lancement de sa nouvelle gamme de vins à l'effigie de cette dernière. 

La première étape, « qui n'a pas été des plus simples», a été de parvenir à sourcer assez de vins pour constituer une gamme suffisamment large. L'approvisionnement a été effectué auprès d'une réseau de 150 domaines viticoles bourguignons. « Cela nous a permis de pouvoir proposer une vingtaine d'appellations, principalement de la Côte-de-Nuits et de la Côte-de-Beaune, allant des villages aux Grands crus, et représentant un volume de 36000 cols », explique Laurent Delaunay.

Le négociant propose également quatre nouveaux vins en appellation régionale : un blanc (chardonnay) et un rouge (Pinot noir) en "Bourgogne Côte d'Or", et un blanc (chardonnay) et un rouge (pinot noir) en AOC "Bourgogne", nommés « Septembre ». Environ 30000 bouteilles ont été produites.

Nouveaux vins, nouveaux packaging

Un travail marketing et de positionnement a été conduit ces derniers mois pour donner lieu à la création d'un nouveau packaging, avec de nouvelles étiquettes et un blason redessiné. « Nos vins s'adressent à des gens qui ont un certain pouvoir d'achat ; nous avons donc cherché à rappeler les codes du luxe et de l'élégance, mais avec la sobriété de la Bourgogne ». Des services « personnalisés et sur-mesure », visant à une communication et une proximité accrues avec ces clients, seront également proposés courant 2019.

"Un nouveau chai de vinification"

La mise en marché de ces nouvelles cuvées, toutes issues du millésime 2017, démarrera au premier semestre de cette même année, avec un lancement commercial officiel lors du salon Wine Paris. Un autre chantier auquel s'est attelé le repreneur a été de rénover l'ancien site historique de vinification et d'élevage, qui était précédemment loué, situé dans le berceau de la famille Delaunay, à l'Etang Vergy (21). 1,5 million d'euros ont été investis. Celui-ci est opérationnel depuis les vendanges 2018.

Pour rappel, Laurent Delaunay et son épouse ont repris en 2017 la marque créée par son arrière-grand-père qui était « tombée dans l'oubli » afin de la relancer, en redémarrant une nouvelle activité de négociant-éleveur en Bourgogne. Plus qu'une simple marque, Edouard Delaunay est désormais une entité juridique à part entière, société filiale de Badet Clément. « Notre but est de refaire d’Édouard Delaunay une belle maison bourguignonne, à l’ancienne, centrée sur le haut de gamme et l’excellence », avait-il déclaré à l'époque. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé