Un indice, ils sont européens

Devinerez-vous le trio de marchés du vin les moins attractifs au monde ?

Jeudi 29 novembre 2018 par Alexandre Abellan

Réalisée pour le salon allemand Prowein, cette vaste étude prospective n’est pas sans rappeler celle de l’IWSR pour l’évènement bordelais Vinexpo.
Réalisée pour le salon allemand Prowein, cette vaste étude prospective n’est pas sans rappeler celle de l’IWSR pour l’évènement bordelais Vinexpo. - crédit photo : Messe Düsseldorf
Si la Chine, le Japon et Hong Kong concentrent l’intérêt des exportateurs du monde entier, il existe des destinations qui sont au contraire jugées tout sauf porteuses selon le dernier baromètre du salon Prowein.

Fleuve, le dernier baromètre des marchés mondiaux du vin réalisé par l’université Geisenheim pour le salon Prowein passe en revue toutes les tendances actuelles : le développement des ventes internet, l’intérêt croissant pour de nouveaux vignobles… Mais l’élément clé reste la liste inévitable des marchés jugés prioritaires pour l’export et ceux prévus comme émergents*. Mais cette étude innove avec la mise en avant des importateurs de vin « à la plus faible situation actuelle et aux perspectives d’avenir les plus basses ».

Se basant sur le sondage sur le premier de 2 364 metteurs en marché de vins dans 46 pays, ce rapport donne la palme du marché du vin le moins attractif au Royaume-Uni. Qui paient les inconnues du Brexit, les difficultés de taux de change, la hausse des taxes « et la perte en espace linéaire due à la compétition des formats commerciaux établis avec le discount rendent ce marché de plus en plus difficile pour les producteurs » notent les chercheurs de Geisenheim. Qui ajoutent que le fond n’est peut-être pas encore atteint, car « concernant l’évolution future jusqu’en 2021, la Grande-Bretagne est également la plus mal placée ».

"Principaux pays producteurs"

Les deux autres pays les moins attractifs pour les exportateurs sont la France et l’Espagne. « Les marchés domestiques des plus grands producteurs de vin sont saturés et tendent plutôt à la baisse » souligne l’étude, estimant que « par conséquent, l’exportation vers de nouveaux marchés émergents est le seul moyen de compenser ces pertes et de réaliser des opportunités de croissance ».

 

* : Il s’agit pour les pays les plus attractifs à l’export de la Chine, du Japon, de Hong Kong, de la Scandinavie, des États-Unis, du Canada… « Traiter avec succès ces marchés en Asie, éloignés géographiquement et culturellement, représente un grand défi des prochaines années pour les producteurs de vin européens » notent les chercheurs allemands. Pour les marchés émergents des cinq prochaines années, le rapport mise sur Singapour, la République Tchèque, Taïwan, le Vietnam, l’Inde, la Thaïlande, la Malaisie, les Philippines, l’Indonésie…

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé