Conseil

Avec ProViti, les chambres d’agriculture valorisent leur expertise

Mercredi 21 novembre 2018 par Bertrand Collard

Benoît Le Ribault (au micro), viticulteur champenois, témoigne du service que lui apporte sa chambre d'agriculture. A sa droite, Bernard Artigue, président de la chambre d'agriculture de GirondeBenoît Le Ribault (au micro), viticulteur champenois, témoigne du service que lui apporte sa chambre d'agriculture. A sa droite, Bernard Artigue, président de la chambre d'agriculture de Gironde - crédit photo : B. Collard
Les chambres d’agricultures formalisent leur offre de services aux viticulteurs sous le label ProViti qui réunit les différents services proposés : Zéro Herbicides, accompagnement à la certification environnementale,...

Avec Zéro herbicides, la chambre d’agriculture de la Gironde propose aux exploitations un mode d’emploi et un encadrement pour le passage au travail intégral du sol. Un conseiller réalise un audit de l’organisation et de l’équipement des exploitations puis leur fait des propositions d’investissement et leur donne des conseils techniques pour passer au travail du sol. Les viticulteurs peuvent être accompagnés de un à trois ans dans cette transition. Cette année, la chambre a réalisé une cinquantaine de ces audits financés à 80 % par le département.

"Certification environnementale"

Autre service de la chambre de Gironde : l’accompagnement à la certification environnementale. « Les vignerons ne s’y retrouvent pas toujours dans la multitude de certifications qui existent. Ils ne savent pas trop où aller. Nous les aidons à choisir la certification qui leur convient le mieux selon leurs objectifs », explique Yann Montmartin, en charge du dossier.

"Cuvées mieux valorisées"

Dans la Marne, la chambre d’agriculture accompagne les coopératives dans la mise en place de la traçabilité. « Nous pouvons dire à nos clients de quelles parcelles proviennent les raisins d’une cuve, et les traitements qu’il a eus, explique Benoît Le Ribault, adhérent de la coopérative Cogevi Champagne Collet à Ay. Nous répondons à leur demande et nous valorisons mieux certaines cuvées. »

Concrètement, la chambre d’agriculture aide la coopérative et sa centaine d’adhérents à utiliser les applications Mes P@rcelles et Ma C@ve. Un service qu’elle facture près de 20 000 €/an.

« Avec ProViti, nous voulons harmoniser les services qu’offrent les chambres à travers la France et valoriser notre expertise », explique Bernard Artigue, président de la chambre d’agriculture de la Gironde.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé