LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Contaminants

Des nouvelles analyses pour détecter le TCA dans les barriques

Lundi 19 novembre 2018 par Claire Furet-Gavallet

Automate de prélèvement dynamique pour tonnellerie et grande cave
Automate de prélèvement dynamique pour tonnellerie et grande cave - crédit photo : LEC Cognac
Le Laboratoire Expertises et Conseil à Cognac propose deux nouvelles analyses pour détecter la présence d’halo-anisoles et d’halo-phénols en captant l’atmosphère des barriques. Le mode d'échantillonnage varie selon les structures, de la tonnellerie au vigneron.

« Nous avons une approche différente des autres laboratoires concernant l’analyse des barriques » introduit Bertrand Leauté, directeur du LEC à Cognac. Depuis 2012, le laboratoire travaille sur l’analyse des contaminants, halophénols et haloanisoles, en captant l’atmosphère des barriques. Cette analyse repose sur deux types d’échantillonnage. « Le premier, dynamique, est destiné aux tonnelleries et éventuellement aux caves avec un parc à barriques important. Le second, passif, a été développé cette année et concerne spécifiquement les contrôles en propriété » explique Bertrand Leauté.

Analyse pour tonnelleries et grandes caves

Cette année, le système dynamique, baptisé TCA-test-D-3.0, présente la nouveauté de doser les halophénols, précurseurs des haloanisoles. Le principe est d’introduire une canne, équipée de deux cartouches de polymères PDMS (PolyDiMéthilSiloxane), connus pour avoir une affinité avec le TCA, à l’intérieur de la barrique. Cette canne est branchée à une pompe à vide et à un automate. Elle doit rester deux à trois minutes dans le fût, le temps que la pompe aspire la quantité d’air prédéfini de la barrique. L’air passe alors à travers les polymères des cartouches. « Avec un kit de deux cartouches, il est possible d’échantillonner dix barriques. . Les deux cartouches sont analysées simultanément sur 2 instruments différents pour des raisons de sécurité. S’il y a présence de contaminants, chaque barrique du lot concerné devra être échantillonner de nouveau individuellement » précise Bertrand Leauté. L’analyse pour un lot de dix barriques, est proposée à 175 €, tout comme le prêt de l’automate pour la totalité de l’échantillonnage. « Ce mode de prélèvement est plus représentatif que le prélèvement de bois aléatoire sur la douelle de la future barrique. Il est très rapide et destiné à s’insérer dans la ligne de production, mais nécessite l’utilisation d’un automate de prélèvement » commente le directeur du LEC.

Analyse pour caves moyennes et petites

« Pour les structures viticoles, notre test TCA-test-B-2.0 est plus adapté. » confirme Bertrand Leauté. Cette analyse repose sur le principe de l’échantillonnage passif. Une broche est fixée sur la bonde à l’intérieur de la barrique. A l’intérieur de cette broche se trouvent les polymères PDMS identiques à ceux de l’échantillonnage dynamique. « « Ce procédé est plus simple, pas de matériel spécifique requis mais demande un temps d’exposition plus long, ce qui n’est pas un problème en propriété. » détaille le directeur du LEC. La broche doit rester 48 heures dans la barrique. Lors de l’analyse, une fraction de polymères de plusieurs broches sont regroupés. « Cinq à dix barriques sont donc analysées pour un prix de 150 € comprenant les analyses complémentaires si le TCA est détecté » précise Bertrand Leauté.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé