LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Gironde

La pétition contre le collège en bord de vignes dépasse les 60348 signatures

Lundi 29 octobre 2018 par Colette Goinère
Article mis à jour le 30/10/2018 09:47:20

Ludovic Coutant, un informaticien de 44 ans, est parent d’élèves. Il a créé le collectif pour dénoncer la construction d'un collège en bordure des vignes du Château Clément Pichon.Ludovic Coutant, un informaticien de 44 ans, est parent d’élèves. Il a créé le collectif pour dénoncer la construction d'un collège en bordure des vignes du Château Clément Pichon. - crédit photo : Jean-alain Charrier
Face aux vignes du château Clément Pichon, à Parempuyre en Gironde, la construction d’un nouveau collège provoque le soulèvement d’un collectif de parents d’élèves. La pétition qu’il a initiée, enfle à vue d’œil.

La pétition lancée le 10 octobre dernier par un collectif de parents d’élèves du collège de Parempuyre, en Gironde, ne cesse de grossir. De  400 signatures sur Facebook, mi-octobre, le chiffre est passé à 60348 ce 30 octobre. Enjeu ? Les 53 adhérents du collectif ne veulent pas de la construction d’ici 2022 d’un nouveau collège face aux  vignes du château Clément Pichon. « Nous ne sommes pas opposés à la construction d’un nouveau collège qui accueillera 900 élèves. L’actuel est trop petit. Mais nous ne pouvons admettre l’emplacement envisagé, à savoir à 50 mètres des 25 hectares de vignes de Clément Pichon. Dans un collège les élèves sortent et  rentrent  toute la journée. Sur le trottoir d’en face, il y a les vignes. Les risques de maladies endocriniennes et phytosanitaires sont réels " explique Ludovic Coutant, un informaticien de 44 ans, parent d’élèves qui a créé le collectif. Ce dernier vient de recevoir un appui non négligeable.

Clément Pichon affiche ses réserves

Depuis le 24 octobre la pétition bénéfice du soutien promotionnel de Change.org, la plus grande plateforme de pétitions en lignes, qui a décidé d’héberger sur son site, celle du collectif de Parempuyre.  Ce n’est pas le seul appui dont bénéficie Ludovic Coutant.  Le château Clément Pichon, dans le giron du groupe Fayat, n’est pas franchement ravi à l’idée  d’avoir un nouveau collège sous son nez. Dans le quotidien local, Sud-Ouest, Fréderic Jamet, le directeur juridique du groupe Fayat,  affichait le 29 septembre dernier, « les plus expresses réserves » sur le projet. Le conseil départemental de la Gironde rappelle qu’une étude  a été engagée démontrant qu’il y a cohérence avec la réglementation nationale et locale autour de l’épandage  des produits phytos. Bref, rien ne bloque réglementairement la construction de ce nouveau collège.

En novembre prochain, le collectif va organiser une grande réunion publique où interviendra notamment un représentant  de Génération Futures. Une demande  officielle a été faite à la mairie de Parempuyre pour qu’elle mette une salle de réunion à disposition. En attendant Ludovic Coutant demande au château Clément Pichon de lui donner la liste  des produits phytos qu’il utilise  tout en confirmant qu’il n’emploie pas de CMR. "Cette liste rassurerait les parents d’élèves"  plaide-t-il. Et peut-être serait de nature à faire dégonfler l’opposition au projet.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
parempuyre33 Le 04 novembre 2018 à 20:19:25
Bonjour, cette personne a également soutenu une pétition pour "trop de travaux entre parempuyre et bordeaux". cela ne le dérange donc pas d'utiliser sa voiture pour aller au travail tous les jours (30 km) et polluer l'air que nous respirons (pollution de l'air = 40 000 morts par an). il est également informaticien, donc dans une activité trés polluante quand on sait qu'un simple email dégage 15 g de CO2. l'hopital qui se fout de la charité.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé