LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Sénateur de la Drôme

Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture partisan des aides à l'emploi saisonnier

Mardi 16 octobre 2018 par Alexandre Abellan

La suppression des exonérations pour la main d’œuvre saisonnière est une « mesure inacceptable, une erreur monumentale et on peut la corriger » estimait Didier Guillaume ce 25 septembre au palais du Luxembourg.La suppression des exonérations pour la main d’œuvre saisonnière est une « mesure inacceptable, une erreur monumentale et on peut la corriger » estimait Didier Guillaume ce 25 septembre au palais du Luxembourg. - crédit photo : Sénat
Succédant à Stéphane Travert dans le cadre du remaniement ministériel, l’élu rhodanien a récemment pris position pour le maintien des aides TO-DE.

« Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd'hui au travail » annonce Didier Guillaume, le sénateur de la Drôme, sur Twitter, dans la foulée de sa nomination au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, ce 16 octobre. L’élu rhodanien succède au député de la Manche, Stéphane Travert, qui était en fonction depuis l’été 2017 et quitte la rue de Varenne après l’adoption cet automne de sa loi Alimentation (actuellement en suspens au Conseil Constitutionnel).

Le coût des saisonniers sur la table

L’élu normand n’aura pas achevé le travail d’étude d’alternatives à la fin de l’exonération Travailleur Occasionnel Demandeurs d’Emploi (TO-DE) que lui a demandé le premier ministre, Édouard Philippe, afin de soulager les filières agricoles les plus impactées. Dont la viticulture. Nul doute que ce dossier devrait faire partie des priorités de Didier Guillaume, qui avait justement interpellé le premier ministre sur le sujet, ce 25 septembre au Sénat.

« En supprimant l’exonération des charges patronales sur les emplois saisonniers c’est la fin de l’agriculture » estimait-il. Jugeant « inacceptable » une « mesure technocratique et mortifère », il y voyait une « erreur monumentale [que l’]on peut la corriger ». Clé pour la rémunération et la compétitivité des vignerons, le dossier est désormais directement sur sa table de travail, rue de Varenne.

 

La passation de pouvoirs entre Stéphane Travert et Didier Guillaume a eu lieu ce mercredi 16 octobre à midi. Photo : Ministère de l'Agriculture.

Biographie de Didier Guillaume

Élu maire de Bourg-Péage en 1995, Didier Guillaume est devenu conseiller régional de la Drôme en 1998, puis président du département en 2004. Élu sénateur en 2008, il a présidé de 2014 à 2018 le groupe du Parti Socialiste au palais du Luxembourg. Ayant annoncé sur les réseaux sociaux son départ de la vie politique en janvier 2018, il est finalement revenu siéger en tant que membre du Rassemblement Démocratique et Social Européen (RDSE).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé