LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Développement export

Le comité Champagne et Business France font équipe

Mercredi 10 octobre 2018 par Alexandre Abellan

Le partenariat a été signé par les coprésidents du CIVC, le vigneron Maxime Toubart à gauche et le négociant Jean-Marie Barillère à droite, ainsi que Christophe Lecourtier, le directeur général de Business France (au centre).
Le partenariat a été signé par les coprésidents du CIVC, le vigneron Maxime Toubart à gauche et le négociant Jean-Marie Barillère à droite, ainsi que Christophe Lecourtier, le directeur général de Business France (au centre). - crédit photo : CIVC
Symbolisant une volonté de développement dans les pays tiers (désormais 25 % des expéditions), l’interprofession champenoise et l’agence française de développement international vont partager leurs expertises. Sans limite de durée, ni engagement financier.

« Alors que le marché français se stabilise, le développement à l'exportation est une priorité stratégique pour la filière Champagne » pose un communiqué du Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne (CIVC). Qui donne ainsi le sens de la convention tout juste signée avec Business France, l'agence nationale au service de l'internationalisation de l'économie française. Concrètement, ce partenariat propose aux opérateurs champenois une poignée de nouveaux services d'accompagnement à l’international.

Soit une permanence mensuelle de Business France au Comité Champagne (basé à Épernay), des conférences en France de correspondants export de Business France (1 500 employés dans plus de 70 pays), le partage des informations export (récoltées par Business France via le réseau de services économiques d’ambassades ou par le retour de marché des opérateurs champenois) et la promotion du recrutement de jeunes diplômés en Volontariat International en Entreprise (le VIE étant géré par Business France). N'étant pas commercial, ce partenariat n'implique pas d'engagement financier. Fixée sans limite de durée, cette convention se veut évolutive en fonction des demandes et usages. Un bilan sera réalisé à cet effet au bout d'un an de mise en application.

Relais de croissances

En 2017, les exportations champenoises se sont hissées à 153,5 millions de cols pour un chiffre d’affaires de 2,8 millions d’euros (soit 51 % des volumes et 57 % de la valeur de la filière). Avec une croissance de 6 % sur un an, ces expéditions représentent le relais de croissance de la Champagne, dont le marché français reste stable. Tandis que les marchés européens historiques s’érodent (Allemagne, Belgique, Royaume-Uni…), le grand export affiche un fort dynamisme (des États-Unis au Japon, en passant par l’Australie et la Chine). Témoin de ce développement, les pays tiers représentent désormais 25 % des ventes annuelles champenoises, contre 24,9 % pour l’Union Européenne.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé