LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Marques, ventes en ligne…

Les derniers chiffres clés du marché du vin chinois

Mardi 31 juillet 2018 par Alexandre Abellan

Si le marché chinois évolue, avec une consommation irriguant de plus en plus de régions, il est loin d’être mature. La consommation de vins rouges tient le haut du pavé, sauf dans certaines villes où se développe l’intérêt pour des vins blancs, pétillants, bio…
Si le marché chinois évolue, avec une consommation irriguant de plus en plus de régions, il est loin d’être mature. La consommation de vins rouges tient le haut du pavé, sauf dans certaines villes où se développe l’intérêt pour des vins blancs, pétillants, bio… - crédit photo : Alexandre Abellan (Archives Vinexpo Hong Kong 2018)
Le dernier rapport du cabinet Wine Intelligence permet de mettre à jour les données sur la consommation de vin en Chine, toujours galopante et logiquement changeante.

La soif chinoise de vins importés continue de croître : désormais 40 % des volumes de vins tranquilles vendus en Chine sont importés selon le dernier rapport de Wine Intelligence China. La dernière version de l’étude de marché permet d’actualiser les chiffres clés de ce marché en pleine expansion, dont on se souvient que la part des vins domestiques comptaient pour plus de 80 % des ventes il y a encore quelques années.

La prédominance des vins locaux sur le marché chinois se répercute sur dans le classement des marques les plus influentes. Les étiquettes de Changyu et de Great Wall affichent ainsi les taux les plus élevés de connaissance et d’achats. Pour les vins importés, la marque la plus reconnue reste bordelaise, avec le château Lafite Rothschild (le grand cru de Pauillac étant désigné comme Lafite). S’il persiste, ce leadership historique est cependant remis en cause.

Yellow Tail & Penfolds

« On se tromperait en pensant encore que les marques importées les plus puissantes en Chine viennent majoritairement de Bordeaux » souligne Chuan Zhou, le directeur de recherche de Wine Intelligence China. Qui explique qu’en cinq ans, le marché chinois s’est détourné des achats d’apparat (pour les banquets et cadeaux), pour développer une consommation moins ostentatoire (les lois anti-corruption aidant). Appuyée par des accords de libre-échange, cette réorientation profite notamment aux marques australiennes et chiliennes. Ainsi, les deux autres marques les plus connues en Chines sont Yellow Tail et Penfolds.

Avec ce tournant de consommation, le marché chinois évolue également dans ses canaux de distribution. Ainsi, les achats de vins en ligne croissent, et sont désormais utilisés par 48 % des consommateurs chinois. En Chine, le premier site d’achat de vin est JD.com (avec 42 % de taux d’utilisation), suivi par les plateformes Walmart (35 %) et Tmall (33 %).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé