Vignes de Cognac

Plus de désherbage chimique en plein en 2020

Lundi 30 juillet 2018 par Alexandre Abellan

« Sous tous les interrangs, la maîtrise de la végétation sont assurée par des moyens mécaniques » annonce le nouveau cahier des charges charentais.
« Sous tous les interrangs, la maîtrise de la végétation sont assurée par des moyens mécaniques » annonce le nouveau cahier des charges charentais. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Visant la réduction des herbicides chimiques, l’appellation charentaise adosse son référentiel de viticulture durable à son cahier des charges.

Ce 13 juillet, l’Organisme de Défense et de Gestion de l’appellation Cognac a inscrit deux mesures agro-environnementales à son cahier des charges. Elles doivent permettre de « limiter l’utilisation du désherbage chimique », comme le précise un communiqué du Bureau National Interprofessionnel du Cognac (qui héberge l’ODG). Concrètement, ces mesures interdisent « le désherbage chimique des tournières et le désherbage chimique total des parcelles de vignes. Sous tous les interrangs, la maîtrise de la végétation étant alors assurée par des moyens mécaniques. » Interdisant le désherbage en plein à partir de 2020, ces articles seront précédés par une phase de formation et d’accompagnement en 2019 et 2020.

Adoptées à initiative des viticulteurs réunis au sein de l’Union Générale des Viticulteurs pour l’AOC Cognac (UGVC), ces mesures ne sont pas sans rappeler l’arrêt du désherbage en plein que les contrats de la maison Hennessy ont imposé à ses apporteurs en 2015. « Soucieux de préserver leur environnement, une grande majorité des viticulteurs du vignoble Cognac appliquent déjà ces mesures au quotidien » précise d’ailleurs Christophe Véral, le président de l’UGVC. Qui précise que la prochaine intégration de ces mesures au cahier des charges va permettre « d’officialiser ces efforts et de les généraliser à l’ensemble des exploitants ».

Référentiel viticulture durable

Dévoilées ce 26 juillet par le BNIC, ces mesures accompagnent dans le déploiement de la démarche interprofessionnelle « Viticulture Durable Cognac ». Lancé fin 2016, ce référentiel collectif recense « 1 500 viticulteurs engagés » selon le BNIC. Soit « un tiers des exploitations et près de la moitié des surfaces du vignoble d’eaux-de-vie charentaises » ayant suivi la formation technique permettant de réaliser le diagnostic de chaque exploitation. L’’interprofession maintient son objectif d’atteindre 100 % de participation en 2021, et porte le projet d'une « Certification Environnementale Cognac » avec une démarche collective d’obtention de la Haute Valeur Environnemental (HVE).
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé