Lutte contre les tordeuses

Une explosion des surfaces sous confusion dans l'Aude

Lundi 07 mai 2018 par Christelle Stef

Pose de Rak dans le Minervois en 2017
Pose de Rak dans le Minervois en 2017 - crédit photo : BASF
Un tiers du vignoble audois est aujourd’hui protégé par la confusion sexuelle pour lutter contre les vers de la grappe. L’aide proposée par le département a incité bon nombre de vignerons à sauter le pas.

Cette année, 20 000 ha de vignes audoises sont protégés des vers de la grappe grâce à la confusion sexuelle, contre 12 000 ha l'an passé. Une belle progression. « Un tiers du vignoble est aujourd’hui couvert par cette méthode. Et, nous avons beaucoup de demandes pour l’an prochain », se réjouit Nathalie Mailhac, la responsable du service viticulture de la chambre d’agriculture.

Aide financière

Pour inciter les vignerons à améliorer leurs pratiques, le département a octroyé cette année une aide de 40 €/ha pour les vignerons qui sont en première année de confusion et de 20 €/ha pour ceux qui sont en deuxième année. « Cela a été un élément très incitateur », reconnaît Nathalie Mailhac. L’aide devrait être reconduite l’an prochain : toujours 20 €/ha pour les vignerons qui seront en deuxième année de confusion. Pour ceux qui seront en première année, le montant reste à définir.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé