Descendre de son piedestal

La Chambre régionale des comptes livre son analyse sur Vinexpo

Jeudi 03 mai 2018 par Colette Goinere

Patrick Seguin, président de la CCIB.  'Vinexpo et les acteurs locaux ne se parlaient pas'
Patrick Seguin, président de la CCIB. 'Vinexpo et les acteurs locaux ne se parlaient pas' - crédit photo : CCI
Pointant du doigt les résultats financiers en baisse de Vinexpo, la Chambre régionale des comptes tacle son absence dans l’écosystème des organisations et infrastructures bordelaises.

Vinexpo a-t-il que trop vécu solitaire et boudé les acteurs locaux qui pouvaient contribuer à son succès ? C’est ce que reproche le rapport d’observations définitives concernant la SAS Vinexpo mis en ligne sur le site internet de la chambre régionale des comptes Nouvelle Aquitaine le 25 avril dernier. Sur le plan financier, la juridiction ne trouve rien à redire, si ce n’est une perte de résultat. Elle a examiné la gestion sur les exercices 2011 à  2016, de la SAS Vinexpo, filiale à 96,5% de la CCIB, la chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux  qui a créé ce salon international des vins et spiritueux en 1980. Sur le plan financier, ce contrôle révèle que la SAS Vinexpo est rentable mais qu’elle présente des résultats financiers en baisse. Son chiffre d’affaires a peu progressé et ses  bénéfices réduits de moitié au cours de cette période. Les raisons ? Hausse des charges, stagnation des recettes de location de stands, de la fréquentation. Mais aussi une concurrence rude. Le salon  allemand ProWein ne cesse de tailler des croupières à  Vinexpo.

Autre volet étudié : les interactions entre Vinexpo et les enjeux relatifs au tourisme et à l’oenotourisme. Là aussi ça prend l’eau. Les relations entre Vinexpo et Bordeaux  sont « moins étroites «  et « plus fragiles «  qu’il n’y parait, note le rapport qui estime que Vinexpo communique relativement peu sur les atouts oenotouristiques du vignoble girondin. Et de préconiser l’instauration d’un partenariat avec les acteurs publics locaux tels que l’office de tourisme, le centre de congrès, l’aéroport…

"Chacun vivait dans son coin "

Message reçu par Patrick Seguin, président de la CCIB. « Vinexpo et les acteurs locaux ne se parlaient pas. Chacun vivait dans son coin ». Ce dernier a pris son bâton de pèlerin et réunit les acteurs autour de la table. De même, le prochain Vinexpo 2019 devrait voir quelques avancées : hôtesses multilingues à l’aéroport, accueil personnalisé, transports dédiés.

Par ailleurs, Patrick Seguin tente de persuader les châteaux qui reçoivent leur client pendant Vinexpo qu’ils ont « une responsabilité économique ». En clair, les soirées aux châteaux c’est bien, mais signer des contrats sur le salon, c’est mieux. Autre chantier : la concurrence entre salons. Vinovision – Vinisud, organisés par Comexposium, se tiendront à paris en février 2019 et Vinexpo en janvier 2020.  « Je suis ouvert à des partenariats » glisse Patrick Seguin.  Il ne fait pas de doute que c’est un message que Comexposium entendra !

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé