LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Bordeaux Fête le vin

Graves et Sauternes battent pavillon commun

Lundi 16 avril 2018 par Alexandre Abellan

Bordeaux Fête Le Vin accueillera les grands voiliers de la Talls Ship Regatta, redonnant un air portuaire à ses quais.
Bordeaux Fête Le Vin accueillera les grands voiliers de la Talls Ship Regatta, redonnant un air portuaire à ses quais. - crédit photo : Bordeaux Grands Évènements
S’émancipant d’un Médoc jugé trop concurrent, les vins des Graves prennent le large avec les liquoreux du Sauternais, définitivement mutin des Sweet Bordeaux. Ce qui trace la route d'un changement de paradigme territorial.

Fini le stand Médoc et Graves (avec Pessac-Léognan) ! Amputé de Sauternes le module Sweet Bordeaux ! Du 14 au 18 juin prochains, Bordeaux Fête le Vin va accueillir un nouveau stand, celui des appellations de Graves et de Sauternes. Pendant que l’évènement œnotouristique bordelais fêtera ses vingt ans, les AOC de Graves, Pessac-Léognan et Sauternes-Barsac célébreront l’officialisation de leur rapprochement. Une association qui annonce une nouvelle communication collective et pourrait déboucher sur une alliance davantage formalisée. Mais tant que les discussions interprofessionnelles se poursuivent sur ce dernier point, les acteurs de ce rapprochement souhaitent éviter les remous. Et préfèrent jouer la carte de l’apaisement, autant que de l’évidence stratégique.

« On ne s’éloigne pas du Médoc, géographiquement, nous n’avons pas bougé ! les Graves entourent Sauternes, à moins que ce soit Sauternes qui soit enclavé dans les Graves… » désamorce d’un sourire Dominique Guignard, le président du syndicat viticole des Graves. À l’entendre, « il était difficile quand nous faisons des opérations en commun avec le Médoc de n’expliquer que nos différences. Nous avons plus de convergence avec Sauternes, avec qui nous sommes complémentaires et non concurrents. »

"Parler de nos AOC"

Pour expliquer cette modification des regroupements d’appellation, les Graves se basent donc sur la relation de compétition de leurs rouges avec le Médoc. Sauternes explique pour sa part s’orienter vers une communication individuelle, détachée des Sweet Bordeaux. « Nous choisissons la cohérence territoriale pour parler de nos appellations et pas de nos produits » explique Xavier Planty, le président du syndicat viticole de Sauternes et Barsac. Encore président de l’Union des Grands Vins Liquoreux de Bordeaux (association qui gère les Sweet Bordeaux), il souligne que ce rapprochement répond à « une cohérence marketing, alors que nos appellations font face à la même problématique : ce sont les moins présentes à l’export. Or, le développement des marchés et la croissance des prix passent par l’export. » Devant être définies, les prochaines actions communes de Graves et Sauternes viseraient d’abord à renforcer leur image en dehors de leur marché principal, le Sud-Ouest de la France.

« Nous embarquons les Sauternes dans nos prochaines opérations export » annonce Tristan Kressmann, le président du Conseil des Vins de Graves, qui réunit les syndicats viticole des Graves et de Pessac-Léognan, et devrait prochainement devenir le Conseil des Vins de Graves et Sauternes. Soulignant que les AOC de Barsac et Pessac-Léognan doivent profiter de cette nouvelle organisation sans voir leurs spécificités diluées, Tristan Kressmann dévoile l'approche marketing de l'ensemble Graves et Sauternes : « la région Sud de la rive gauche réunit tout la gamme et toute la hiérarchie des vins de Bordeaux. Les rouges, les blancs secs et liquoreux. Les crus classés en 1855, dont deux premiers (Haut-Brion et Yquem)... »

Route des vins

Se voulant une évidence territoriale, le rapprochement des Graves et Sauternes repose déjà une route des vins commune. Pour achever de dessiner cet ensemble géographique, les discussions sont ouvertes sur la refonte des groupes organiques au sein du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB). « Nous avons l’ambition de faire la promotion de toutes les Graves avec Sauternes. On va raconter une histoire commune. Concrètement, cela pourra prendre plusieurs formes » estime Mayeul l’Huillier, le directeur du syndicat viticole des Graves, qui glisse que les groupes organiques ne sont pas la seule façon d’y parvenir, étant un outil interne à la filière. Pour leur première présentation officielle, le stand des Graves et Sauternes joue clairement la carte du grand public.

La réorganisation vu du Médoc et des autres liquoreux

Si le Conseil des Vins du Médoc ne souhaite pas commenter la scission des Graves, les Sweet Bordeaux ne se montrent pas amers après le départ de Sauternes. Cette séparation semble avoir la vertu de créer une nouvelle dynamique, les Bordeaux tendres y voyant l'occasion de relancer leurs actions et opérations collectives.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé