LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Transition écologique

Val d’Orbieu s’engage massivement pour la protection de l’eau

Jeudi 22 mars 2018 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 26/03/2018 12:13:07

De gauche à droite : Jacky Maria, président du directoire de Vinadéis, Joël Castany, président du Conseil de surveillance de Vinadeis et Laurent Roy, directeur général de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse.
De gauche à droite : Jacky Maria, président du directoire de Vinadéis, Joël Castany, président du Conseil de surveillance de Vinadeis et Laurent Roy, directeur général de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Le 22 mars, Val d’Orbieu a signé à Narbonne avec l’agence de l’eau Rhône Méditerranée, la mise ne place d’un accord cadre visant à protéger la ressource en eau.

C’est un engagement fort qui ne sera pas sans effet sur la viticulture languedocienne. Le 22 mars, Val d’Orbieu a signé, le 22 mars à Narbonne, un accord qui signe l’investissement du groupement de producteurs pour plusieurs années. Et cet engagement devrait avoir un effet sur un large territoire. Car fort de ses 9 caves coopératives et de ses 30 domaines et châteaux, Val d’Orbieu s’étend sur 9500 hectares du Biterrois aux Pyrénées-Orientales. Cette signature devrait donc initier une efficacité réelle dans le changement de pratiques de l’entretien du sol. Et démontrer que les organisations de producteurs sont un véritable partenaire dans la politique de transition écologique, comme n’a pas pu s’empêcher de souligner Joël Castany, président du Conseil de surveillance de Vinadeis.

Deux objectifs clés

Concrètement, l’engagement se fera à plusieurs niveaux car il répond à une analyse fine des besoins écologiques et des contraintes des viticulteurs. Les zones de captage ont ainsi été classées en zones très prioritaires, méritant des actions fortes. Dans celles-ci, Val d’Orbieu s’engage à ce que, dans les 5 ans à venir, 20 % des adhérents s’engagent dans la conversion de leur exploitation en agriculture biologique. Par ailleurs, cette fois-ci, sur l’ensemble de la zone couverte par Val d’Orbieu, 100 % des adhérents devront respecter la charte « respect des hommes et Nature » dans les 3 ans. Il s’agit d’une charte interne à Val d’Orbieu créée il y a plus de 20 ans. Pour assurer cette transition, le groupement n’hésitera pas employer la manière forte, a précisé Joël Castany : des systèmes de contraintes pourraient être mis en place.

Financement à l'achat d'inter ceps

Pour accompagner cet engagement, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée va aider à l’investissement. Une enveloppe globale de 2.4 millions d’euros sera débloquée pour financer des MAEC, ce qui représentent 80 % du montant global de cette action. Les 20 % restants seront pris en charge par la région Occitanie sur fonds Feader. Ces mesures permettront de contractualiser notamment sur des programmes zéro herbicide, limitation du désherbage sur le rang ou encore le développement de la confusion sexuelle. D’autres actions, soutenues par l’Agence de l’eau, viseront notamment à soutenir le financement de matériel d'intercep. L’aide variera entre 40 à 60 % du coût du matériel en fonction des cas. L’Agence de l’eau soutiendra enfin des investissements en moyens humains.

La signature de cet accord intervient dans une stratégie affirmée de Vinadeis de s’inscrire dans la transition écologique. Au sein du groupe différentes actions sont menées pour y répondre. Joël Castany a, notamment, annoncé que le Val d’Orbieu compte convertir 10 % de sa surface de vigne, soit 950 ha, en bio d’ici cinq ans. Pour y parvenir, le groupe pourrait faire preuve, une nouvelle fois d’innovation. « Nous réfléchissons à créer un fonds d’investissement pour financer la conversion au bio » a-t-il indiqué, tout en revendiquant que les ambitions dans le bio sont éloignées du principe du « small is beautifull ». « Je lance un appel à l’économie environnementale. Nous nous lançons dans le productivisme environnemental. Nous ferons du bio à grande échelle pour un grand marché ! »

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé