LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Risques climatiques

La Cnaoc veut créer une épargne de gestion

Mardi 27 février 2018 par Aude Lutun

Suite au traumatisme du gel de 2017, chacun cherche comment gérer les risques climatiques. La proposition de la Cnaoc va dans ce sens.Suite au traumatisme du gel de 2017, chacun cherche comment gérer les risques climatiques. La proposition de la Cnaoc va dans ce sens. - crédit photo : DR
La Cnaoc propose une version plus souple de la DPA pour aider les vignerons à se constituer un compte épargne en cas d’aléa climatique ou économique.

Dans le cadre de la concertation lancée par le gouvernement sur la réforme de la fiscalité agricole, la Cnaoc formule plusieurs propositions dont la création d’une épargne de gestion des risques. Cette épargne vise à remplacer la DPA (dotation pour aléa), jugée trop contraignante. L’épargne de précaution permettrait aux viticulteurs de déduire une provision de 20 000 € par exercice, majorée de 30 % de la fraction de résultat supérieure à 20 000 €.

10 ans pour réintégrer la provision

Un viticulteur dont le résultat d’exploitation s’élève à 60 000 € pourrait déduire 20 000 € + 12 000 € (30 % de 60 000 € – 20 000 €), soit 32 000 €. Dans les six mois consécutifs à la clôture de l’exercice, ce viticulteur devra impérativement mettre 40 % de la provision (12 800 € dans l’exemple) sur un compte épargne dédié à cet outil de gestion. La provision doit être réintégrée dans le résultat au plus tard dans les dix ans.

Responsabiliser l'entreprise

Ce dispositif permet de minorer les cotisations sociales et le montant de l’impôt pendant la phase de constitution de l’épargne. Et de se constituer un compte épargne pour les années difficiles. L’idéal est de pouvoir réintégrer fiscalement les montants déduits lors de petites années plutôt que lors de résultats importants pour ne pas atteindre des tranches d’imposition trop élevées. Pour la Cnaoc, ce dispositif est un moyen de responsabiliser les vignerons dans la gestion de leur exploitation et de les rendre moins dépendants des pouvoirs publics et des aides.

 

SIMULATIONS

Sans réintégration anticipée

Réintégration volontaire à 100 % en fin

Réintégration volontaire avant la fin

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé