Anvers 2019

David Biraud, de nouveau candidat français au titre de meilleur sommelier mondial

Mardi 13 février 2018 par Alexandre Abellan

Les cinq candidats testés ce 12 février étaient (de gauche à droite) Benjamin Roffet, Philippe Troussard, Dominique Laporte, Laurent Devay et David Biraud.Les cinq candidats testés ce 12 février étaient (de gauche à droite) Benjamin Roffet, Philippe Troussard, Dominique Laporte, Laurent Devay et David Biraud. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Pour la quatrième fois consécutive, le Vendéen représentera la sommellerie française, avec pour la troisième fois Benjamin Roffet comme suppléant.

« La sélection n’est jamais facile, cela a été très dur ce matin » souffle de soulagement David Biraud, le sommelier du Mandarin Oriental (Paris I), ce 12 février sur le salon Vinovision. Après une batterie de tests matinaux*, c’est avec un sourire extatique aux lèvres qu’il a reçu l’annonce de sa sélection au titre de candidat français au titre de meilleur sommelier du monde. Annoncée par Philippe Faure-Brac, le président de l’Union de la Sommellerie Française, cette sélection représente la quatrième candidature de David Biraud au titre mondial.

Il a en effet défendu les couleurs tricolores en 2010 à Santiago (Chili), en 2013 à Tokyo (Japon) et en 2016 à Mendoza (Argentine). Le sommelier vendéen a désormais un an pour se préparer à la dix-huitième édition du concours du meilleur sommelier au monde. Qui se tiendra du 10 au 15 mars 2019 à Anvers (Belgique).

"La concurrence est rude"

« Ce n’est jamais facile d’atteindre le podium, mais vous pouvez me faire confiance pour atteindre la marche la plus haute » confie David Biraud, qui indique que sa préparation va notamment se concentrer sur les vins et vignobles étrangers. « Il faut être moins franco-français pour passer les étapes supplémentaires… La concurrence est rude » pose-t-il.

Pour le seconder, David Biraud aura de nouveau comme suppléant Benjamin Roffet (qui le secondait déjà en 2013 et 2016).

 

* : Les épreuves consistaient à un questionnaire théorique (50 questions en 60 minutes), un test de reconnaissance visuelle (10 paysages viticoles à resituer et 10 personnalités à reconnaître), trois descriptions de vin à l’aveugle (un blanc du Priorat, un blaufränkisch autrichien et chianti classico), un accord mets-et-vin à trouver pour un plat surprise (le Potjevleesch) et dix spiritueux à reconnaître (en six minutes).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé