LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Vignoble charentais

Les autorisations de plantation 2018 cloisonnées entre Cognac, VSIG, IGP…

Jeudi 25 janvier 2018 par Alexandre Abellan

Pour 2016, lors du lancement des nouvelles autorisations de plantation, le vignoble charentais avait initialement posé des demandes par filière (125 ha pour les moûts et VSIG, 85 ha pour le vin de pays, 35 ha pour Cognac, 5 ha pour Pineau…).Pour 2016, lors du lancement des nouvelles autorisations de plantation, le vignoble charentais avait initialement posé des demandes par filière (125 ha pour les moûts et VSIG, 85 ha pour le vin de pays, 35 ha pour Cognac, 5 ha pour Pineau…). - crédit photo : Alexandre Abellan (archives)
Sur 2 016 hectares de nouvelles surfaces demandés, l’eau-de-vie charentaise pèse pour 74 % des surfaces, suivie par les moûts et vins de France à 25 %. Les demandes s'assortissant d'un engagement jusqu'en 2030 dans chaque filière.

Réunie ce début 2018, la Fédération des Interprofessions du Bassin Viticole Charentes-Cognac révise finalement à la hausse sa demande de contingent pour l’année, avec 2 016 hectares de nouvelles autorisations de plantation. Soit 459 ha de plus que le contingent initialement demandé en octobre 2017 (il s’élevait alors à 1 557 ha). Pour une hausse globale de 2,5 % du potentiel de production charentais (dont le vignoble s'étend sur 80 385 hectares*).

Mais ce contingent était unique à l’ensemble du vignoble charentais, alors que celui désormais mis en place bénéficie d’un cloisonnement des contingents selon les filières de production. Ainsi, l’AOC Cognac souhaite bénéficier de 1 500 ha, les moûts et vins sans indication géographique de 500 ha, les Vins IGP Charentais de 15 ha et l’AOC Pineau des Charentes d’un ha. Pour éviter tour détournement de notoriété, les autorisations de plantation sont assorties d'un engagement à rester dans chaque filière concernée jusqu'au 31 décembre 2030.

Omnibus

Cette ventilation étanche est permise par l’adoption du règlement européen Omnibus à la fin 2017, qui ferme définitivement la porte à tout transfert de plantation d’autres bassins viticoles. « Dans ce nouveau cadre de protection, les contingents sont désormais attribués par filière. De nouvelles règles de gestion des arrachages et replantations sont par ailleurs applicables à partir du premier août 2018 » ajoute un communiqué de la Fédération des Interprofessions charentaises.

Le Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer a validé ce 24 janvier ces contingents. Les demandes d’autorisations de nouvelle plantation pourront être soumises sur le site Vitiplantation du premier mars au 30 avril 2018.

 

* : Dont 74 500 hectares en Cognac, 3 200 ha en VSIG, 1 600 ha en IGP Charentais et 1 100 ha en Pineau.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé