LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Agrovina 2018

Le robot vigneron de Wall YE et Weber primé

Mardi 16 janvier 2018 par Alexandre Abellan

Avec un poids total de 80 kg, Wall YE joue la carte de la légèreté pour son robot, afin de ne pas tasser les sols.
Avec un poids total de 80 kg, Wall YE joue la carte de la légèreté pour son robot, afin de ne pas tasser les sols. - crédit photo : Wall-YE MYCE
Promettant de tailler, épamprer et tondre les vignes selon les options, le robot viticole autonome MYCE est désormais commercialisé à un prix de départ de 9 000 euros. Il sera présenté en avant-première lors du salon suisse, mais est disponible en France sur commande.

Se tenant du 23 au 26 janvier à Martigny (canton du Valais), la douzième édition du salon suisse Agrovina a donné le prix de l’Innovation 2018 au robot MYCE, développé par l’entreprise mâconnaise Wall-YE et le fournisseur vaudois Weber Mécanique. Officiellement présenté lors de cet évènement, le robot MYCE sera observé avec d’autant plus d’attention que les démonstrations des innovations de Wall YE sont rares et que les promesses de cette réalisation sont grandes.

"Imagerie GPS"

Se présentant comme un robot électrique (autonome de 10 à 12 heures, avec des batteries et panneaux solaires), le MYCE permettrait de tondre 50 pieds par heure et d’épamprer 2 à 3 000 ceps par heure, que ce soit de jour comme de nuit, qu’il pleuve ou qu’il vente. Et sur des sols en pentes jusqu’à 40 %. Mais pour Christophe Millot, le fondateur de Wall YE, le rouage essentiel de son robot se trouve dans les algorithmes de traitement de l’imagerie numérique. « La compréhension de l’image par des capteurs et des caméras est le principal enjeu permettant la reconnaissance des formes et la taille » commente-t-il.

« Grâce à sa caméra frontale, le robot est capable de reconnaître les pieds de la vigne, la texture du bois, la position des yeux ou encore les fils de fers » ajoute dans un communiqué le jury d’Agrovina. Après quatre saisons d’essais de taille en France, Christophe Millot juge les résultats convaincants pour les tailles en cordon de Royat et en gobelet. Même s’il reste encore des éléments à affiner pour le Guyot.

"À partir de 9 000 €"

Si MYCE est présenté en avant-première en Suisse, « trente robots agricoles sont attendus dès le premier trimestre 2018 par les viticulteurs du sud de la France » annonce le Pôle Développement Économique du Mâconnais Sud Bourgogne. Les prix de vente commencent « À partir de 9 000 euros, sans sécateur ni porte-outils » précise Christophe Millot, qui annonce des constructions pouvant être réalisées à Villefranche-sur-Saône dans la semaine suivant la commande.

Autre service proposé par le robot MYCE, le suivi viticole des parcelles travaillées : en termes sanitaires le long de la saison, mais également de maturité des raisins en amont des vendanges. Nul doute que cette innovation devrait se retrouver dans les prochains salons viticoles français.

 

Permettant de biner, désherber, épamprer et tondre en plus de tailler, le robot est équipé d’un GPS permettant de suivre l’avancée des travaux depuis un téléphone. Et d’éviter qu’il n’aille travailler chez le voisin.

Coups de cœur : drone de pulvé et étiquette intelligente

Le robot MYCE a été distingué parmi 28 dossiers candidats. Le jury d’Agrovina a cependant distribué deux coups de cœur à d’autres innovations. Il s’agit du drone de pulvérisation AgroFly SpUAV 1.2. « L’appareil est capable de parcourir un trajet préprogrammé et de pulvériser les différents traitements sur les cultures » explique le jury, saluant la réalisation développée par
l’entreprise AgroFly, l’institut de recherche Agroscope, l’Office Fédéral pour l’EnVironnement et le groupe Syngenta (autonomie de 20 à 25 minutes).

Les étiquettes Multi-Color ont également été primées pour leur utilisation de la technologie NFC (ou communication en champ proche), qui permet à un consommateur d’utiliser son téléphone pour avoir accès à des informations liées à la bouteille de vin. Soit d’avoir accès à « d’éventuelles promotions, d’en connaître davantage sur les accords mets et vins, de visiter de manière interactive la cave concernée, de vérifier la provenance du vin, ou encore, d’accéder à des recommandations spécifiques » liste un communiqué.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé