LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Plantations en Champagne

Les trois propositions des producteurs franciliens et du Nord

Lundi 08 janvier 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Autour de l'aire délimitée de Champagne, certains ont la volonté de planter des vignes sans autorisation de plantation. La Champagne refuse d'ouvre les autorisations à planter.
Autour de l'aire délimitée de Champagne, certains ont la volonté de planter des vignes sans autorisation de plantation. La Champagne refuse d'ouvre les autorisations à planter. - crédit photo : Cirkwi
Le ministre de l’Agriculture a reçu une nouvelle lettre des producteurs franciliens et du Nord concernant les autorisations de plantation nouvelles dans l’aire de proximité du Champagne. Ils rappellent leurs trois propositions.

Le Syndicat des vignerons d’Ile-de-France (Syvif) et le Syndicat des vignerons du Nord-Ouest (Syvino), dans une lettre adressée au ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, datée du 3 janvier, lui rappellent leur proposition d’accord à propos des autorisations de plantation nouvelles dans l’aire de proximité de la Champagne. Le Conseil de Bassin de la Champagne a, en effet, décidé de limiter à son strict minimum ces plantations. A la mi-décembre, la décision a été soutenue par le vote majoritaire du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer en dépit de l’opposition de l’administration siégeant à ce tour de table. La décision finale est, aujourd’hui, entre les mains de Stéphane Travert.

Une zone exempte de mousseux

Alors que le ministère s’apprête à recevoir le Syndicat général de la Champagne en ce début d’année, le Syvif et le Syvino lui rappellent leurs trois points de leur proposition. Les deux syndicats préconisent de fixer une zone sans vins mousseux autour du périmètre de l’appellation Champagne avec quelques ajustements, notamment pour tenir compte de l’existence de l’aire d’appellation du Crémant de Bourgogne. De quoi, sans doute, donner une garantie aux champenois que la plantation de vignes sans indication géographique n’a pas vocation à concurrencer la prestigieuse bulle. Ils souhaitent également que la limite du Bassin Champagne soit celle de l’aire d’appellation Champagne, ce qui, évidemment, limite le périmètre de gouvernance des champenois et risque de peu les séduire. Enfin, ils proposent que les aires des IGP de l’Yonne et de Haute-Marne soient modifiées afin que ces aires ne pénètrent plus dans l’aire d’appellation Champagne. Objectif : isoler l’aire de la Champagne de toutes autres zones de production. Ce serait une conséquence collatérale du débat sur les IGP, jusqu’alors épargnés.  

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé