LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Tapes sur le tatami

Le salon Vinexpo Tokyo reporté en 2019

Vendredi 22 décembre 2017 par Alexandre Abellan

À 95 % japonais, 4 250 visiteurs asiatiques ont été accueillis par Vinexpo Tokyo en 2016 (+33 % par rapport à la première édition 2014, alors sous le nom de Vinexpo Nippon).
À 95 % japonais, 4 250 visiteurs asiatiques ont été accueillis par Vinexpo Tokyo en 2016 (+33 % par rapport à la première édition 2014, alors sous le nom de Vinexpo Nippon). - crédit photo : Vinexpo
Pas de hara-kiri pour la version japonaise du salon bordelais, qui abandonne l’idée d’un salon 2018, remettant le sabre au fourreau pour un an. Afin de renforcer son plan de bataille avec des partenaires locaux.

Prévu du 16 au 17 octobre 2018 au Prince Hotel, Vinexpo Tokyo est reporté au deuxième semestre 2019. Annoncé discrètement aux exposants du salon, le report est confirmé par Guillaume Deglise, le directeur général de Vinexpo, qui souligne que la commercialisation du salon n’avait pas commencé. « On se donne une année de plus pour concevoir un projet amélioré, plus ambitieux et toujours premium. On ne souhaitait pas aller à la va-vite, mais créer des partenariats forts avec des Japonais » explique celui qui a lancé l'évènement l'année suivant sa prise de fonction. En attendant que le projet de refonte soit finalisé, il ne donnera pas plus de détails sur les opérateurs locaux impliqués.

Évoquant le décalage plus qu’une annulation, les services de Vinexpo devraient cependant préserver le format réduit du salon de Tokyo (deux jours d’évènement). Contrairement à Vinexpo Hong Kong, il ne s’agit pas d’un salon stratégique par l’activité, mais important pour la visibilité de la marque et l’approche d’un marché exigeant. Symboliquement, ce report est tombe cependant mal, alors que le marché japonais suspend ses droits de douane sur les vins et spiritueux européens dès le premier janvier 2018. Une opportunité momentanément manquée, Vinexpo comptant bien rebondir et pas paraître affaibli face à une concurrence musclée (Prowein, Vinovision, Vinisud…).

Agenda

Alors que les salons pour la commercialisation des vins se multiplient à un rythme effréné*, Vinexpo allège donc le planning 2018 de ses clients. Du moins d’une ligne, la société s’essayant l’an prochain aux États-Unis (5-6 mars à New York), puis fêtant la vingtième édition de son salon à Hong Kong (29-31 mai) et allant en Californie avec l’évènement nomade Vinexpo Explorer (20-25 septembre). En plus d’un retour à Tokyo en fin d’année, le calendrier 2019 de Vinexpo comporte l’inévitable salon mère, de Bordeaux (13-16 mai).

Affirmant avancer et non reculer par excès d’ambition, Vinexpo va également lancer un salon à Paris en 2020 (13-15 janvier). « On ne va pas vraiment se reposer. Le plus important c’est la marque Vinexpo. Et le renforcement du salon de Bordeaux, qui est le socle de l’entreprise » conclut Guillaume Deglise.

 

* : Face à l’annonce de Comexposium (Vinisud/Vinovision) de pouvoir racheter Vinexpo, Guillaume Deglise lâche dans un sourire : « je reconnais bien là l’humour de Valérie Lobry. Nos actualités se sont entrechoquées, mais je note que Comexposium suit la stratégie de Vinexpo. »
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Vieux de la vieille Le 22 décembre 2017 à 14:39:28
même en annulant un salon, ils ne peuvent s'empêcher de montrer les muscles... c'est surtout le signe d'une fatigue des exposants qui ne peuvent pas être de tous les événements et sur tous les marchés: il y a trop de salons, il est normal que l'on voit les premières casses industrielles! comme Vinexpo America ou Vinisud Asia en leur temps...
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé