Guerre du Cava

La Catalogne veut geler l’extension du vignoble, pas le reste de l'Espagne

Jeudi 21 décembre 2017 par Alexandre Abellan

En 2017, 300 hectares de nouvelles autorisations de plantation ont été distribué (+50 % par rapport à 2016).
En 2017, 300 hectares de nouvelles autorisations de plantation ont été distribué (+50 % par rapport à 2016). - crédit photo : Cava Valenciano
Entre la Catalogne et les autres provinces produisant des vins effervescents, les tensions sont vives entre volonté de gel total et de croissance des plantations. Le ministère de l’Agriculture pourrait tous les mécontenter avec un jugement de Salomon.

Si dans l’esprit de nombreux consommateurs et, reconnaissons-le, de professionnels du vin, les cavas sont synonymes de Catalogne, dans la réalité leur production s’étale également dans les provinces d’Estrémadure, de Valence… Des vignobles bien éloignés de Barcelone, représentant toutefois 15 % de la production de cavas*.

Peu connue, cette mosaïque du vignoble de cavas vient d’être mise à jour par les frictions sur l’extension des surfaces en production. Saisi par les producteurs de cavas non-catalans, le ministère espagnol de l’Agriculture vient, sagement, de reporter la décision sur les nouvelles autorisations de plantation, et de replantation, pour le cava.

Confrontation

Il faut reconnaître que la situation est explosive, entre deux parties aux positions irréconciliables. Une guerre des cavas, comme le rapporte El Correo del Vino. Il y a d’une part le Conseil régulateur de la dénomination d’origine du Cava, majoritairement catalan, demande un contingent de plantation réduit à son strict minimum (0,1 hectare de 2018 à 2020), alors qu’à l’autre extrémité, les vignobles non-catalans exigent une hausse poussée à son maximum, au plafond européen de 1 % des surfaces (soit 361 hectares/an).

Entre deux les positions, les analyses divergent totalement. Les non-Catalans estiment qu’il y a de la place sur le marché pour davantage de production. Tandis que le Conseil régulateur du Cava défend une premiumisation par la maîtrise de l’offre.

"Jugement de Salomon"

Attendue le 15 décembre, la décision ministérielle aurait été reportée au 29 décembre par le ministère. « Alors que dans certains milieux agricoles, on entend que cette décision est reportée à la fin des élections régionales [NDLR : ce 21 décembre], les milieux officiels indiquent que ce décalage répond seulement à des analyses techniques, pour maintenir une position d’équilibre entre l’offre et la demande » rapporte El País.

D’après les sources du quotidien, le ministère aurait déjà arrêté sa décision, en coupant la poire en deux. Avec une hausse de 0,5 %, soit 170 hectares. Mais « un jugement de Salomon ne contenterait personne » souligne El País. La guerre de la maîtrise du Cava ne devrait donc pas s’achever à l’année.

 

* : Au total, le vignoble du Cava s’étend sur 36 100 hectares de vignes. Dont 30 500 ha en Catalogne (84,5 % du total), 2 200 ha dans la province de Valence (6 %), 1 400 ha en Estrémadure (4 %), 1 000 ha en Rioja (3 %), 900 ha en Aragón (2,5 %)…

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé