80 000 €

Naïo commercialise son robot désherbeur en 2019

Mercredi 29 novembre 2017 par Alexandre Abellan

 « Il ne faut pas fantasmer la robotique. On ne veut pas remplacer l’humanité, mais l’assister » glisse dans un sourire Matthias Carrière.
« Il ne faut pas fantasmer la robotique. On ne veut pas remplacer l’humanité, mais l’assister » glisse dans un sourire Matthias Carrière. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
La start-up toulousaine teste en vignes étroites et larges son enjambeur, qui affiche cependant un coût particulièrement élevé, petite série oblige.

« Il ne faut pas fantasmer la robotique. On ne veut pas remplacer l’humanité, mais l’assister » glisse dans un sourire Matthias Carrière, le directeur commercial de Naïo Technologie sur son stand au salon Sitevi. Sachant rester modeste aujourd’hui, le robot enjambeur électrique* TED a bien l’ambition de devenir demain la cheville ouvrière des besoins en désherbage mécanique du vignoble.

D’abord développé pour les vignes larges du Sud-Ouest avec le soutien de la région Midi-Pyrénées, le robot viticole TED vient de s’essayer aux vignes étroites du Médoc grâce aux domaines Baron Philippe de Rothschild (BPR). La baronnie a en effet testé cette nouvelle version de TED au château Clerc Milon (cru classé de Pauillac). « Nous voyons dans la robotique une solution d’avenir efficace pour accompagner l’évolution des pratiques viticoles vers moins de pénibilité et un plus grand respect de nos sols, réduisant ainsi notre dépendance aux énergies fossiles et les nuisances liées aux passages des machines agricoles traditionnelles » explique dans un communiqué Philippe Dhalluin, le directeur général BPR.

Déploiement progressif

Pour faire ses preuves, la start-up Naïo va dupliquer son partenariat médocain avec dix autres opérateurs du vignoble français, pour qu’autant de prototypes du robot de désherbage sillonnent les vignobles du bassin méditerranéen, de Cognac, de la Vallée de la Loire, du Sud-Ouest… « Le but est de confronter la machine à différents contextes viticoles pour en préparer la commercialisation » résume Matthias Carrière.

En 2019, Naïo doit avoir obtenu le marquage CE de TED (démontrant sa conformité aux normes européennes de sécurité et de santé), pour le mettre en vente. Cette commercialisation pouvant s'appuyer sur le soutien et les réseaux du groupe Oeneo (voir encadré). Le prix du robot devrait être celui du prototype actuel, qui s’élève à 80 000 euros (dont 15 000 € de GPS et 15 000 € de batteries). Pour rendre ce prix plus acceptable, le projet de Robot Viticole Polyvalent est en cours avec l’Institut Français du Vin.

 

* : Dans le monde émergent des robots viticoles, l’électrique est tendance. Nécessitant moins d'entretien et de nuisances sonores qu’un équivalent thermique. Adopté par le robot de tonte Vitirover, l’électrique tente également la start-up champenoise Vitibot. Après une saison de test de l’interrang électrique Hector, la société prévoit désormais un prototype enjambeur électrique, baptisé Bakus

 

 

L’enjambeur électrique TED a été testé ce début novembre, désherbant les vignes de Pauillac. Mathieu Anglada, Saison d’Or.

Prise de participation d’Oeneo

Constructeur made in France, Naïo vient de s’associer avec le groupe Oeneo (Diam Bouchage, tonnellerie Seguin Moreau et services Vivelys). Si la première entreprise ne souhaite pas communiquer sur la nature du partenariat, le second groupe annonce dans un communiqué « prendre une participation au capital de la jeune pousse en tant que partenaire investisseur. Nicolas Hériard Dubreuil, directeur général du groupe Oeneo, entre au conseil de surveillance de Naïo Technologies. »

Actuellement, Naïo déploie une centaine de robots de désherbage. Dont 80 Oz pour le maraîchage et 10 Dino pour les légumes. Avec le développement de robots viticoles, Naïo doit désormais recruter de nouveaux collaborateurs pour accompagner dans le vignoble la formation et le suivi après vente.

À noter que Naïo développe également un robot désherbeur interrang, Bob, qui a été primé lors du dernier salon Viteff.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé