LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Sortie réussie

Le beaujolais renoue avec les jeunes

Vendredi 17 novembre 2017 par Bertrand Collard

Jean-Charles de Castelbajac et David Ratignier lors de la conférence de presse d'InterBeaujolais pour la sortie du beaujolais nouveau. Le visuel imaginé par le créateur pour l'interprofession connaît un très bon accueil.Jean-Charles de Castelbajac et David Ratignier lors de la conférence de presse d'InterBeaujolais pour la sortie du beaujolais nouveau. Le visuel imaginé par le créateur pour l'interprofession connaît un très bon accueil. - crédit photo : B. Collard
InterBeaujolais tire un bilan positif de sa tournée à travers Paris avec cinquante vignerons pour la sortie du beaujolais nouveau. Les jeunes sont venus nombreux le déguster. Le réseaux sociaux ont bruissé de l'affaire.

Jean Bourjade est ravi. Ce 16 novembre à 19 heures, la première partie de sa journée s’achève sur une note très positive. Le délégué général d’InterBeaujolais sort de la tournée en bus impérial à travers Paris, qu'il a faite avec cinquante vignerons et une fanfare pour annoncer la sortie du beaujolais nouveau. Il enchaîne avec une soirée pour la presse.

"Les jeunes n'ont pas d'à priori"

« A tous les arrêts nous avons été bien accueillis, indique-t-il. Beaucoup de jeunes de 25 à 30 ans sont volontiers venus déguster. Ils n’ont pas les à priori à l’égard du beaujolais nouveau qu’ont les gens plus âgés. Sur le Pont Neuf, une farandole s’est spontanément formée au son de notre fanfare. »

Tout au long du parcours, armé de son porte-voix, il a rappelé aux Parisiens que la sortie du beaujolais nouveau était un moment de fête. Il les a invités le déguster au restaurant ou chez eux.

« Les Parisiens et les touristes ont sorti leurs smartphones. Ils nous ont pris en photo et les ont postées sur les réseaux sociaux. Le hashtag #beaujolaisnouveau a été le plus populaire de la journée. »

"Des chiffres en recul"

Reste que les chiffres sont un peu moins brillants. David Ratignier, vice-président d’Inter Beaujolais, les a rappelés le soir même durant la conférence de presse qui s'est tenue au Point Ephémère, une usine désaffectée qui accueille un bar branché et des salles de spectacle. Un lieu choisi par l’interprofession pour montrer les beaujolais « restent des vins contemporains, qui intéressent les jeunes ».

Côté chiffres, le marché du vrac accuse une nouvelle baisse en volume. Il devrait s’élever à 150000 hl contre 153000 hl l’an dernier. Les exportations vers le Japon sont en recul. Le marché français continue de s’éroder.

"Il faut que la GD s'engage un peu plus"

« En fin d’année, il y a plein d’opérations commerciales dans la grande distribution, constate David Ratignier. Les rayons des chocolats ont pris une place énorme. Il est difficile pour nous de s’en faire une. La GD a aussi peur de ne pas vendre le beaujolais nouveau. Beaucoup de magasins n’en référencent même pas. Des clients ne trouvent pas de produit. Il faudrait que la GD s’engage un peu plus dans la mise en avant des beaujolais nouveaux. »

Si la filière redonne le goût de ses vins aux consommateurs, la grande distribution lui rouvrira grand ses portes. Outre l’accueil chaleureux des Parisiens, David Ratignier perçoit d’autres signes d’un reversement de tendance. « Le beaujolais nouveau marche très bien en vente directe à la propriété. Il nous permet de vendre nos autres vins. Et cette année, nos vins se sont très bien vendus lors des foires aux vins d’automne. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé