LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Vendanges 2017

Demi-récolte pour les coopératives de Bordeaux

Mardi 07 novembre 2017 par Alexandre Abellan

Contrairement aux cuves, la réunion trimestrielle de la FCVA a fait le plein ce 6 novembre à Bordeaux, témoignant du besoin de visibilité des coopératives sur la campagne à venir.
Contrairement aux cuves, la réunion trimestrielle de la FCVA a fait le plein ce 6 novembre à Bordeaux, témoignant du besoin de visibilité des coopératives sur la campagne à venir. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Le gel du printemps a amputé de moitié le potentiel de production bordelais, avec une hétérogénéité laissant cependant de la place à des surprises qualitatives.

« On va manquer de vin ! Nous récoltons normalement 36 000 hectolitres, cette année ce sera 9 000 hl. Faites le calcul » lance Jean-François Danglade, le président de l’Union des Producteurs de Saint-Émilion (UDPSE, 700 hectares de vignes), ce 6 novembre à Bordeaux, lors de l’assemblée trimestrielle de la Fédération des Coopératives Vinicoles Nouvelle-Aquitaine (FCVA). Dressant le bilan d’un millésime gelé par des coopératives venant des Landes comme des Charentes (voir encadré), cette réunion a surtout récolté les premières estimations de chute de production à Bordeaux. Une litanie de décroissances.

Si l’UDPSE affiche l’une des plus importantes baisses de production constatée dans la coopération bordelaise, les rendements girondins affichent un repli moyen de 44 % par rapport à la généreuse vendange 2016. Tutiac, le premier opérateur bordelais (avec 3 800 ha) annonce ainsi une demie-récolte avec 100 000 hl (contre 215 000 hl une année normale). Rauzan, la deuxième cave coopérative girondine (avec 3 600 ha) enregistre de même une baisse de 56 %, dans la lignée des coopératives d’Alliance Bourg (600 ha) ou de Listrac-Médoc (170 ha). Mais l’impact du gel de printemps est très hétérogène, allant de -10 à -75 % de récolte au sein de la coopération bordelaise.

"Bonne surprise"

« En Entre-deux-Mers, nos rendements ont chuté de 50 %, à 30 hectolitres par hectare » soupire Stéphane Mirambet, le président de l’Union de Guyenne (3 400 ha), qui souligne que « la bonne surprise se trouve au niveau des blancs, qui sont très expressifs ». « Nous avons de très bons blancs par rapport aux précédents millésimes » confirme Philippe Hébrard, le directeur général de Rauzan. « Mais leur marché est mou. Contrairement à celui des rouges, ou les sollicitations sont nombreuses, conduisant à une hausse significative des cours. »

1 500 euros le tonneau 2017

D’après les premières transactions enregistrées par le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux sur le millésime 2017, le tonneau de Bordeaux rouge s’échange actuellement 1 500 euros. Dans la continuité de l’appréciation des cours enregistrés sur la précédente campagne (cliquer ici pour en savoir plus).

Bergerac durement touché, le Sud-Ouest relativement épargné

Très hétérogène, le millésime voit également certains vignobles échapper au gel, et donc aux pertes de récolte. D’après les retours des adhérents de la FCVA, la production est ainsi normale dans le pays basque, à Buzet, à Jurançon… Globalement, les rendements ne baissent que de 10 % dans le Lot-et-Garonne et dans les Landes.

Mais d’autres vignobles sont particulièrement touchés, comme celui de Bergerac, qui encaisse une chute de 53 % de sa production. Mais si la cave de Monbazillac voit baisser de 35 % sa production, de 13 à 21 000 hl, « la concentration est très bonne » souligne Sylvie Alem, sa présidente.

Dans le vignoble charentais, les situations sont très contractées. Si la baisse de production devrait globalement avoisiner les 35 %, aussi bien en Cognac qu’en vins de pays, les coopératives des îles d’Oléron et de Ré affichent des bonds de production (+50 % en ugni blanc, +25 % en merlot…).

À une plus petite échelle, le vignoble de Corrèze affiche une forte baisse de 75 % de ses volumes (passant de 1 300 à 280 hl).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé